Coup d'oeil en biais

La police en guerre contre le relâchement des mœurs en public

Note utilisateur:  / 0

Les pouvoirs publics veulent traquer les filles de joie. La police judiciaire a donné le ton, il y a deux semaines. Une patrouille a fait irruption dans un VIP,  à Poto-Poto, y a interpellé une dizaine de filles en tenues osées et menacé de fermeture l’établissement qui est tenu par un ressortissant étranger. Ces filles, des mineures pour la plupart, se livraient à des séances d’exhibition.  Souvent, ce genre d’opération lancées tambour battant finissent dans les oubliettes. La police fera-t-elle ecxeption cette fois?

On en parle dans les milieux des finances

Note utilisateur:  / 0

On apprend dans certains milieux financiers que la Chine a demandé au Congo de lui présenter des projets de développement qu’elle financera pour que le pays, qui croupit sous le poids d’une dette colossale insoutenable, respire et obtienne l’appui du FMI comme l’exige cette institution financière. Il paraît que le Gouvernement congolais tergiverse. La Chine ne peut ni réduire, ni annuler la dette congolaise si le pays n’accepte pas cette proposition.


Un flou dans les ambitions du Gouvernement

Note utilisateur:  / 1

Lors de la séance des questions orales avec débats au Gouvernement, jeudi 22 novembre 2018, le ministre de l’Economie a soutenu que malgré le constat de faillite avérée, la Société des transports urbains (STPU) de Brazzaville qui est sous sa tutelle ne sera pas liquidée. A Brazzaville, beaucoup de Congolais ne se retrouvent pas entre la volonté du Gouvernement de se désengager des entreprises en faillite et l’initiative de Gilbert Ondongo de créer une autre entreprise sur les cendres de la STPU.

Libéralisation ou laisser-aller?

Note utilisateur:  / 0

Jusqu’à une époque récente, l’ex-SNE désormais Energie électrique du Congo, fournissait elle-même à ses clients, les câbles électriques dont ils pouvaient avoir besoin pour se brancher sur le réseau électrique. Depuis la fin de la guerre de 1998,  on vend dans les marchés toutes sortes de câbles électriques, parfois usés, fruit du pillage. Les pillards n’hésitent plus à voler les câbles dans les quartiers, qu’ils revendent librement au marché. Ce qui fait que le vol de câble électrique connaît une progression inquiétante. Beaucoup de ménages sont privés d’électricité pour vol de câble. N’est-il pas temps d’interdire la vente des câbles usés pour freiner ce phénomène dans les quartiers?

Il dénonce le mutisme du procureur de la République

Note utilisateur:  / 0

Il y a quelques semaines, sur le plateau d’une télévision privée, un journaliste qui passe pour un partisan du pouvoir, a dénoncé le mutisme du procureur de la République qui n’ouvre pas de dossiers judiciaires sur la fraude et le détournement des deniers publics et les multiples cas d’atteinte à la liberté, mais est très actif quand il s’agit de prétendus cas d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat.   


Informations supplémentaires