Coup d'oeil en biais

Victime d’un malaise cardiaque, il crie et s’écroule

Note utilisateur:  / 0

Jeudi 8 février 2018, à l’arrêt Rectorat (Université Marien Ngouabi), sur l’avenue des 1ers Jeux africains à Brazzaville, un homme bien habillé et sac à la main s’est écroulé subitement. Il a été victime, semble-t-il, d’un malaise cardiaque. Le choc au sol a été tellement violent que du sang a giclé des narines et de la bouche. L’infortuné a auparavant lancé un cri de détresse ayant attiré l’attention sur lui. Il a été transporté dans un centre sanitaire.     

Un phénomène d’arnaque au téléphone dans le pays

Note utilisateur:  / 0

Un gang d’escrocs au téléphone sévit depuis quelque temps. Un homme appelle et débite la même sornette. «Je travaille dans le bois à Pokola (d’autres fois, c’est à Sibiti). Il y a un produit que nous utilisons contre les parasites du bois, il coûte 75.000F la boite. Mais notre vendeur à Brazza, M. Keita, peut vous le céder au prix de 40.000f l’unité… si vous achetez en grandes quantités» et patati et patata…  But de l’arnaque: payer d’avance une marchandise dont vous n’avez pas besoin, et qui n’existe sûrement pas! L’arnaqueur se fait appeler Christian et l’une ou l’autre fois il a appelé à partir du numéro de téléphone 06 892 06 59. Ouvrez l’œil chers amis! Les agents de la police judiciaire devraient également se mettre en branle, pour rechercher de tels escrocs.

Une famille échappe à l’incendie de sa voiture

Note utilisateur:  / 0

Lundi 12 février, un militaire circulait au volant de sa voiture sur la bretelle ex-Sotexco-PK à Kinsoundi, dans l’arrondissement 1 Makélékélé, à Brazzaville. Dans l’habitacle, son épouse et son enfant. A hauteur de la station-service X-Oil, de la fumée a commencé à sortir du dessous du véhicule. Ils ont échappé au pire grâce aux passants qui leur ont signalé le début de l’incendie.

Lutte contre l’impunité: la machine s’emballe

Note utilisateur:  / 0

Après l’audition des cadres supérieurs du CHU (Centre hospitalier et universitaire) de Brazzaville et de la Centrale d’achat des médicaments dans le cadre des enquêtes préliminaires sur des soupçons de détournement de deniers publics suite à certaines dénonciations, la direction de la surveillance du territoire a procédé à d’autres enquêtes mais concernant d’autres administrations publiques. Beaucoup de Congolais sont surpris par le défilé des hauts fonctionnaires de l’Etat à la direction générale de la surveillance du territoire pour s’expliquer. Si certains prévenus ressortent libres, d’autres sont placés en détention provisoire. Les choses bougent dans un sens. Les intouchables d’hier tremblent. Mais pour les Congolais, des hommes politiques, notamment des membres du Gouvernement, sont à toucher. «Pourvu que ce ne soient pas seulement les petits poissons qui tombent dans les mailles du filet de la Justice.»,  dit l’homme de la rue.


La décision d’un ministre tournée en dérision à Brazzaville?

Note utilisateur:  / 0

L’on se rappelle qu’en décembre dernier, le ministre des Affaires foncières et du domaine public avait ordonné l’arrêt des travaux de construction d’un bâtiment en hauteur appartenant à une église du réveil en face de l’aéroport Maya-Maya et du Camp du Groupement para-commando (GPC), au quartier La Poudrière à Brazzaville. Il avait fait comprendre à l’entreprise qui exécutait les travaux que le terrain sur lequel il avait bâti est proche de structures stratégiques. Plusieurs mois après le passage du ministre Pierre Mabiala, on assiste à une intense activité de construction sur ce terrain. Comme si on avait décidé de tourner en dérision la décision de l’autorité publique.

Informations supplémentaires