L’Université Marien Ngouabi paralysée par trois journées «Université morte»

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le collège intersyndical de l’Université Marien Ngouabi, qui réunit trois syndicats (Synalu, Sypenes et Synesup), a décidé «l’observation de trois journées «Université morte», les 12, 13 et 14 avril 2017, «pour marquer l’indignation de la communauté universitaire face au traitement dont elle est l’objet de la part de la tutelle». En effet, le collège intersyndical n’a constaté aucune avancée significative dans les négociations concernant «la concomitance du paiement des salaires des agents de l’Université Marien Ngouabi avec ceux de la Fonction  publique, le non-paiement des heures complémentaires, supplémentaires, de surveillance et d’encadrement des thèses et mémoires; le non-décaissement régulier du budget de fonctionnement, avec pour conséquence, la non-validation de l’année académique 2015-2016 et du premier semestre 2016-2017».

Informations supplémentaires