La demande de mise en liberté provisoire du général Mokoko rejetée par le doyen des juges

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les avocats du général Jean-Marie Michel Mokoko, candidat à la dernière élection présidentielle, et incarcéré à la Maison d’arrêt centrale de Brazzaville, dans une affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat et de détention illégale d’armes de guerre, plaident toujours pour la liberté provisoire de leur client, en attendant son procès. Mardi 9 mai 2017, l’intéressé et ses avocats se sont rendus, à 10h, à la convocation du doyen des juges. Dans ses conclusions, ce dernier leur a notifié que les motivations de mise en liberté provisoire de tout temps soutenues par la partie défenderesse relatives aux conditions d’incarcération jugées drastiques de Jean Marie-Michel Mokoko s’étaient éteintes, suite à l’injonction de la Cour suprême, «d’améliorer autant que faire ce peu» lesdites conditions. La demande de mise en liberté provisoire a été donc renvoyée. Le général Jean-Marie Michel Mokoko a regagné sa cellule, à la grande déception de ses militants et partisans qui se sont déchaînés dans les réseaux sociaux, condamnant cette décision.

Informations supplémentaires