On en parle : la conversation Macron-Sassou-Nguesso par téléphone

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le Président français, Emmanuel Macron, et son homologue congolais, Denis Sassou Nguesso, ont eu une conversation par téléphone, le vendredi 4 août 2017, à l’initiative du locataire de l’Elysée. Selon le magazine Jeune Afrique, les deux hommes d’Etat ont échangé leurs points de vue sur trois sujets: «la conclusion par le Congo d’un accord avec le F.m.i (Fonds monétaire international), la mise en œuvre prochaine du mécanisme de dialogue pouvoir-opposition prévu par la Constitution de 2015, mais aussi la crise libyenne». A Brazzaville, chacun y va de son commentaire. Sur le premier point, d’aucuns supputent que «la France apporterait son appui au gouvernement du Congo, qui se trouve en situation inconfortable devant le F.m.i, car confronté à une lourde dette incompréhensible pour le gendarme financier du monde». En contrepartie de ce soutien, spéculent-ils, à propos du deuxième sujet, «le président Macron aurait fait savoir, clairement, à son homologue qu’il est temps d’organiser un vrai dialogue entre la majorité et «l’opposition réelle», pour contribuer à la paix et à la stabilité économique dont le pays aura besoin dans l’éventualité de l’exécution d’un programme avec le Fmi». Quant au dernier point, il semble que le Congo a mal apprécié le fait qu’on ait ignoré le comité de haut niveau de l’U.a (Union africaine), que préside Denis Sassou-Nguesso, lors de la rencontre des frères ennemis libyens, à La Celle-Saint-Cloud, le 25 juillet dernier. D’après Jeune Afrique, Emmanuel Macron «a tenu à dissiper tout malentendu en assurant à son interlocuteur que l’U.a avait toute sa place dans le processus et qu’il n’était pas question de la marginaliser».


Informations supplémentaires