Alain Mabanckou lance une pique aux Chefs d’Etat d’Afrique centrale

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Célèbre lauréat du prix Renaudot 2006 et professeur au Collège de France, notre compatriote Alain Mabanckou a porté un jugement sévère sur les Chefs d’Etat de la sous-région Afrique centrale. Réagissant à  l’invalidation de la réélection d’Uhuru Kenyatta, il a salué le courage de  la Cour suprême kenyane alors que, ailleurs a-t-il dit, «c’est la honte, la fraude constitutionnelle, la triche électorale pour le maintien des régimes préhistoriques et claniques». Parlant des chefs d’Etat d’Afrique centrale, il souligné qu’«Ils sont au pouvoir, ils s’y accrochent, certains depuis le 20e siècle et nous sommes au 21e siècle». Et plus loin, «L’erreur des dictatures et de leurs valets locaux c’est de croire dans la pérennité du pouvoir».
A propos de l’endettement de certains pays de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), à l’instar de son pays d’origine, le Congo, Alain Mabanckou pense que: «Nos pays sont endettés à cause des dictateurs et de leurs complices locaux qui veulent désormais nous vendre». Aussi, l’auteur de «Black Bazar», propose-t-il «de dresser tous les jours l’inventaire des turpitudes de ces tyrans afin qu’ils tombent comme des mangues avariées».
Révélation en forme d’avertissement de menace à peine voilée : «Je note toujours dans un cahier les noms des profiteurs locaux de la dictature, y compris ceux des prétendus amis ». Aux amis en question de se regarder plus d’une fois dans le miroir!

Informations supplémentaires