La Force publique a étouffé une manifestation de l’opposition

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Le matin du mardi 3 octobre 2017, les Brazzavillois ont été surpris de voir un dispositif dissuasif de la Force publique à plusieurs endroits de la capitale pour empêcher une manifestation qui devait être organisée  Place de la Poste, en centre-ville, à l’appel semble-t-il de certains membres de l’opposition et de la société civile. Militaires de la Garde républicaine, gendarmes et policiers étaient mobilisés à Kinsoundi, Bifouiti, Château-d’eau Ngangouoni, deux quartiers de Makélékélé, à la Place de la République (Rond-point ex-CCF), à Bacongo. La Place de la Poste était  quadrillée par des véhicules bourrés de policiers et stationnés  au niveau de quatre routes goudronnées qui y débouchent. Les responsables de l’opposition, quant à eux, n’ont pas eu le temps de rejoindre la place de la Poste, car des véhicules de la poste ont pris position devant leurs domiciles. Charles Zacharie Bowao, qui affirme avoir été poursuivi par un véhicule suspecté d’avoir à son bord des agents de sécurité, a réussi à sortir de chez lui, et s’était rendu au domicile de Claudine Munari. Mais, les trois avec Clément Mierassa, n’ont pu en sortir. Finalement, la manifestation annoncée n’a plus eu lieu.


Informations supplémentaires