«L’étoile pâlissante de Jean-Jacques Bouya»

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Tel est le titre d’un article publié le 22 novembre 2017 par La Lettre du Continent qui distille toujours des informations croustillantes à ses lecteurs. «Sur fond de négociations houleuses avec le FMI, le ministre des grands travaux voit son champ d’influence se rétrécir.», souligne ce journal dans ses premières lignes. Il révèle ensuite: «Pressé par le Fonds monétaire international (FMI) et vivement encouragé par le chef du gouvernement Clément Mouamba, le ministre des Finances et du budget Calixte Nganongo a mis son administration en état d’alerte pour auditer plusieurs sociétés publiques et l’ex-Délégation générale aux grands travaux (DGGT). Lancée en 2002, cette vaste structure de service public directement rattachée à la présidence a longtemps été pilotée par Jean-Jacques Bouya, cousin de Denis Sassou-Nguesso, avant de se muer, en 2012, en un ministère-plus modeste-de l’aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux.» Et de conclure: «Outre une perte d’influence à la tête de ce département, Jean-Jacques Bouya vient d’être parallèlement écarté des négociations avec le FMI après avoir été l’un des principaux négociateurs de la dette du Congo-Brazzaville.»

Informations supplémentaires