Couverture médiatique du procès Mokoko : le Gouvernement sur la défensive

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dans un premier temps, la presse indépendante et internationale a été interdite d’entrer dans la salle d’audience pour couvrir le procès du général Jean-Marie Michel Mokoko. La nouvelle s’est vite répandue comme une traînée de poudre, surtout  grâce aux réseaux sociaux qui en ont fait écho. L’indignation suscitée par  cette mesure a placé le Gouvernement dans une position défensive, au point d’invoquer un excès de zèle des forces de sécurité présentes sur place. Et il a finalement autorisé la presse visée à prendre place dans la salle. Malgré ce revirement, TV5 Monde, la chaîne publique française, a affirmé que son équipe de reportage n’a pas été autorisée à prendre les images du procès. De source gouvernementale, on annonce que des extraits du procès seront en revanche diffusés chaque jour à la télévision nationale après le journal du soir,  et ce jusqu’à la fin du procès. A l’ère des Nouvelles technologies de la communication et de l’information, il est illusoire de penser arrêter l’information.

Informations supplémentaires