Passeport diplomatique : le Congo se plie à la recommandation du FMI et de la CEMAC

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Par note de service en date du 19 juin dernier, le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso, a signifié à tous les détenteurs de passeports diplomatiques congolais annulés par décret l’obligation de les ramener au siège de son ministère. Ils sont au total 1297, anciens ministres, sénateurs, députés, magistrats, officiers supérieurs, directeurs de banque, membres de la famille présidentielle, hauts cadres retraités de la Fonction publique, ainsi que les conjoints et enfants de ces derniers ou des ministres en exercice à devoir désormais se résoudre à voyager avec un passeport ordinaire. Selon Jeune Afrique, le Congo se plie ainsi à «une recommandation du Fonds monétaire international (FMI)» et à «une obligation régionale», notamment l’entrée en vigueur depuis février dernier du passeport diplomatique CEMAC «aux conditions d’attribution restrictives».

Informations supplémentaires