Assassinat de deux Chinois à Brazzaville : que «la lumière soit faite»

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

La Chine s’inquiète pour la sécurité de ses ressortissants. Son ambassadeur au Congo, Ma Fulin, a rencontré mardi 25 septembre à Brazzaville, le ministre congolais de l’Intérieur, Raymond Zéphyrin Mboulou, pour l’inciter à attacher une plus grande importance à la sécurité des citoyens et des entreprises chinoises et prendre des mesures concrètes pour arrêter et punir les assaillants non identifiés qui ont tué, il n’y a pas longtemps, deux Chinois dans un braquage sur la Route nationale n°2, près de la capitale. Ma Fulin a «exigé» que Brazzaville fasse «toute la lumière sur cette affaire».

Informations supplémentaires