Disparus du Beach de Brazzaville : triste anniversaire

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Lorsqu’en mai 1999, le président Denis Sassou-Nguesso encourage le retour au pays des Congolais qui s’étaient réfugiés en RDC pour fuir les violences du conflit inter-congolais de 1998, plusieurs réfugiés traversent le fleuve Congo entre le 5 et le 14 mai 1999. Mais, on apprend que 300 d’entre eux disparaissent. «Des disparus auraient été conduits et exécutés dans des bâtiments des services de sécurité comme la Direction générale de la sécurité présidentielle», relève un rapport des Nations unies de 2012 s’appuyant sur les témoignages «de certaines personnes se présentant comme survivantes». Mais personne ne sait officiellement ce qui leur est arrivé, malgré un procès mené tambour battant. Car tous les accusés, 15 officiers de la Force publique pour la plupart, seront acquittés par la justice, condamnant l’État congolais à indemniser les proches de 86 des 353 disparus, à raison de 15.000 euros par disparu. Vingt ans après, nombreux ont le sentiment que les enfants disparus ne sont que des victimes sans auteurs.


Informations supplémentaires