Congo-FMI : panique chez les conseils du Congo?

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

On se file et se refile sur les réseaux sociaux une lettre (datée du 15 mai 2019) co-signée par Mathieu Pigasse et Dominique Strauss Kahn, deux conseils du Congo dans le cadre des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI), et adressée au Premier ministre Clément Mouamba ayant pour objet la finalisation des discussions avec le Fonds. Les deux conseils «tiennent à porter» à sa connaissance «le risque majeur de rejet du programme congolais par le conseil d’administration du FMI, prévue le 5 juillet 2019», nonobstant les avancées réalisées par la mission technique du FMI à Brazzaville entre le 30 avril et le 8 mai. Les deux conseils déplorent de ne pas avoir accès à la convention et aux annexes de la dette chinoise, malgré leur requête formulée à plusieurs reprises et approuvée par le Comité technique sans que cela soit suivi d’un quelconque effet, ce qui les empêche de proposer aux autorités congolaises une opérationnalisation plus favorable de l’accord avec la Chine. Ils attirent aussi l’attention de Clément Mouamba qu’après une première analyse détaillée, les équipes techniques du  FMI leur auraient fait part de «leur préoccupation sur le niveau d’effort réel consenti par la partie chinoise». Ils soulignent aussi «les risques qu’encourt» le Congo s’il «devait conclure dans les semaines qui viennent un ou plusieurs accords de restructuration de la dette avec  les négociants en pétrole comportant des termes insuffisants», «au regard des paramètres du programme définis avec le FMI.». Ils prédisent que «cela empêcherait l’approbation du programme du Congo par le conseil d’administration du Fonds». Si l’authenticité de cette lettre n’est pas assurée, son ton s’inscrit dans la logique du temps!

Informations supplémentaires