Dette congolaise envers la Chine : débat autour d’un accord

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Commentant l’exposé des motifs relatifs au projet de loi de la restructuration  de la dette du Congo envers la Chine, l’opposant en exil Marion Michel Mandzimba Ehouango en fait la lecture ci-après: le Congo doit payer 33% de la dette avant 2023 (soit deux ans après le mandat actuel du président Sassou); les 67% de la dette devront être payés dans les délais que l’ancien ministre des Finances Ondongo  avait fixés (délais non précisé), mais son successeur, Calixte Nganongo, obtient encore 15 ans au-delà!  En clair, conclut-il, «même si le président actuel quitte le pouvoir à l’âge de 100 ans, cette loi veut dire que les prochains dirigeants du Congo passeront tous leurs mandats à rembourser les dettes contractées» pendant le règne Sassou!


Informations supplémentaires