Les marchés de Brazzaville s’étendent infiniment

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

L’ensemble des grands marchés de la capitale ne fait que s’étendre sans limite. Pour exemple, les marchés Total de Bacongo, de Moungali, de Ouenzé et de Talangaï occupent des zones non appropriées à des activités commerciales. Les vendeurs obstruent la plupart des avenues et rues qui bordent et traversent ces marchés. La présence du surnombre des vendeurs suffoque les habitants vivant autour des marchés. L’administration municipale peine à suivre.