Ministère de la Culture et des arts : Le CRAN exhorte le Congo à récupérer son patrimoine culturel pillé pendant la colonisation

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le ministre de la Culture et des arts, Dieudonné Moyongo, s’est entretenu mardi 12 décembre 2017, dans son cabinet de travail à Brazzaville, avec Louis Georges Tin, président du Conseil représentatif des associations noires (CRAN), une ONG qui lutte contre le racisme et le colonialisme dans le monde. En compagnie de Maylis Isabelle Bouffartique, directrice de la Compagnie Monsieur Madame, et de Noëlle Tsiessie Kibounou, comédienne, M. Tin effectue une tournée dans les pays africains.

Lors de son entretien avec Dieudonné Moyongo, il a exhorté les autorités congolaises à donner leur approbation pour l’enclenchement du processus d’identification des œuvres culturelles africaines, à savoir: les colliers, masques et autres emportées par les colonisateurs pendant la colonisation et qui se trouvent dans des musées en France, en Belgique et en Angleterre. De même, il a évoqué avec le ministre le projet Congo Océan qui consiste à rendre hommage aux travailleurs africains morts pendant la construction du Chemin de fer Congo océan (CFCO).

D’après le président du CRAN, la structure qu’il dirige a lancé une campagne il y a quelques années, fait des appels internationaux, lancer des pétitions, des actions de toutes sortes et obtenu déjà satisfaction en France. La tournée qu’il est en train d’effectuer en Europe et en Afrique, a-t-il dit, a pour but de sensibiliser les pays à la question de la restitution du patrimoine culturel des pays africains qui se trouvent dans des musées de quelques pays européens. «Le Congo figure parmi les pays concernés par cette question, car beaucoup de ses objets ont été pris. Il doit se mobiliser pour récupérer ses trésors pris lors de la colonisation», a-t-il confié au terme de l’audience que lui a accordée le ministre de la Culture.
«95% des biens culturels de l’Afrique se trouvent dans des grands musées en Europe, notamment en France et en Belgique. Le CRAN a lancé une campagne à ce sujet. En France, nous avons obtenu satisfaction puisque le président français Emmanuel Macron a annoncé récemment, depuis Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, la restitution des trésors. Aussi, je tiens à souligner que le Congo tirera beaucoup de bénéfices via le tourisme en faisant revenir ce patrimoine au bercail», a soutenu Louis Georges Tin.
Il a, en outre, a affirmé que le CRAN compte rassembler, autour d’une table, tous les pays africains et européens concernés par cette question, à l’occasion d’une conférence internationale qu’il organisera en 2018 à Dakar, au Sénégal.
Le ministre Dieudonné Moyongo a marqué son adhésion à l’initiative du président du CRAN. Il a promis, d’ailleurs, dans quelques jours, faire  une déclaration à ce sujet. Il annoncé travailler, concrètement, sur deux sujets: faire l’inventaire des pièces concernées et comment assurer leur conservation. «Une fois rapatriés, ces objets précieux pourront être placés dans le nouveau musée actuellement en construction dont les travaux sont en voie d’achèvement. Il ne manque plus que des équipements. Ce musée pourra accueillir les objets pillés», a affirmé M. Tin, relatant les propos du ministre.
A signaler que le CRAN est une fédération d’associations françaises créée en novembre 2005, ayant pour objectif de défendre la population noire de France contre les discriminations.

Alain-Patrick MASSAMBA

Informations supplémentaires