MUSIQUE : DJ Arafat, le roi du coupé-décalé, est décédé à Abidjan

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Star du coupé-décalé, le chanteur ivoirien DJ Arafat est décédé lundi 12 août dernier, à Abidjan, la capitale de la Côte d’Ivoire. Des suites d’un accident de circulation survenu la nuit du dimanche 11 août. L’artiste, surnommé Yôrôbô, Commandant Zabra, ou le roi du coupé-décalé, était âgé de 33 ans. Selon des témoignages, dimanche 12 août, vers 23h, la star ivoirienne et un groupe d’amis roulaient sur leur moto à Abidjan. Le chanteur, amoureux de la vitesse, a alors cabré son véhicule, c’est-à-dire qu’il a soulevé sa roue avant pour rouler sur sa seule roue arrière.

 

Quelques mètres plus loin, il a percuté un véhicule conduit par une journaliste de Radio Côte d’Ivoire, dans le quartier d’Angré. Le choc a été violent, comme en témoignent les images de l’engin complètement détruit diffusées sur les réseaux sociaux.
D’autres vidéos montraient DJ Arafat allongé sur la route, inconscient.
Le roi du coupé-décalé a été transporté d’urgence à l’hôpital. De nombreuses rumeurs avaient depuis circulé quant à son état de santé - fractures, décès ou encore consommation d’alcool et de stupéfiants - réfutées par Yves Jay Jay, le chargé de communication du chanteur.
DJ Arafat, de son vrai nom Ange Didier Houon, a vu le jour le 26 janvier 1986, à Yopougon.
Chanteur, compositeur, producteur et arrangeur musical, en 2012, il a reçu le prix de meilleur artiste africain de l’année et celui du meilleur artiste masculin de l’Afrique de l’Ouest aux Kora Awards. Un sacre qui le positionne comme un ambassadeur de la musique africaine dans le monde.
Fort de son assise sur le continent, il était souvent sollicité pour des collaborations: de Davido (Nigeria) à Toofan (Togo), en passant par J-Martins (Nigeria), sans oublier Fally Ipupa (RD Congo).
L’artiste laisse derrière lui son fils Houon Mael et une nourrisson.

RICHARD TSIOMO
(Stagiaire)