Association «Artistes en herbe» L’album «Hymne à la joie» mis en chantier

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Premier enregistrement musical pour l’association «Artistes en herbe». L’union œuvrant en faveur des jeunes artistes amateurs congolais travaille sur un album de 6 titres, dont les compositions émanent, spécialement, des artistes en herbe venus des orphelinats «Cœur Immaculée de Marie», «Joseph Gaston», «Nazareth» et «Tous ensembles».

La nouvelle a été officialisée par Vertu Ophélie Boudimbou, chef de projets de cette association. Circonstance: concert de fin d’année scolaire sur cet album organisé par cette association, le soir du samedi 19 juillet dernier, à l’hôtel Mikhael’s, à Brazzaville, au profit des enfants qu’accueillent les orphelinats précités.

L’opus «Hymne à la joie» résulte des cours de chant, danse, guitare et percussion que propose l’association «Artistes en herbe» aux jeunes des orphelinats «Cœur Immaculée de Marie», «Joseph Gaston», «Nazareth» et «Tous ensembles». Ce premier album va concourir à l’efflorescence de l’art du chant aux sonorités juvéniles. Dans ce disque, l’association «Artistes en Herbe» tend le micro et ouvre la piste aux jeunes artistes adroits qui extérioriseront, certainement, des voix de sirènes aux écoutes sensationnelles. Une expérience inédite qui signera, sans doute, leur adhérence dans le cercle des artistes professionnels, à l’échelle nationale et internationale. Mais le manque de moyens financiers est un obstacle, quant à la finalisation de cette œuvre musicale. Pour surmonter l’épine, Vertu Ophélie Boudimbou a relayé l’appel à soutien de l’association «Artistes en Herbe»: «L’album est presque fin prêt. Mais on a besoin d’argent, de sponsors, pour finir le mixage.».

Le gala de fin d’année

Ambiance sonore d’avant vacances. Comme d’ordinaire, les enfants des orphelinats «Cœur Immaculée de Marie», «Joseph Gaston», «Nazareth» et «Tous ensembles» s’étaient retrouvés à l’hôtel Mikhael’s pour savourer, en chant et danse, la fin d’année scolaire. Conformément au programme de production scénique annuelle établi par l’association assurant leur promotion. Ainsi, compositions personnelles et interprétations des chefs-d’œuvre ont offert une scène de premier rang au public. A plaisir. «Nake Nairobi», une des compositions mythiques de la célèbre chanteuse Mbilia Bel, originaire de la RDC (République Démocratique du Congo), a été, par exemple, interprétée par les artistes de l’orphelinat Nazareth, situé à Mpila. Comme pour entretenir l’espoir, les artistes de ces quatre orphelinats ont, à la fin du concert, tous donné de la voix, avec le titre «We are the world». Une composition de portée mondiale, du défunt célèbre artiste américain Michael Jackson. Avant de recevoir des présents composés notamment d’un jeu de scrabble. Quelques menus cadeaux pour sauvegarder leur amitié et joie. «Nous avons voulu clore l’année scolaire par une manière plus spéciale. Après neuf mois de cours, ce spectacle était le moyen de donner à ces enfants, une nouvelle expérience scénique. Mais l’occasion de présenter, également, leurs compositions au public. Que le public découvre ces artistes en herbe et apprécie  le niveau atteint par ces enfants, deux ans après le lancement du projet», explique Vertu Ophélie Boudi-mbou,  à l’issue du spectacle, en  annonçant la reprise des cours de chant et danse, en septembre prochain.
L’association «Artistes en Herbe», rappelons-le, a pris racine au Congo, au lendemain du drame du 4 mars 2012, qui a endeuillé des centaines de familles congolaises, au quartier Mpila, à Brazzaville. Le projet est né de la volonté de l’artiste belgo-congolaise, Syssi Mananga. Vision: redonner le sourire aux enfants hantés par l’anxiété après cette tragédie. Débuté avec l’orphelinat Nazareth à Mpila, le projet s’est élargi, à ce jour, à trois autres orphelinats, dont l’orphelinat «Joseph Gaston», situé à Moukondo (arrondissement 4 Moungali).

Hordel
BIAKORO-MALONGA.

Informations supplémentaires