Editorial

La case du voisin

Note utilisateur:  / 0

Une réunion sur le brasier qui se consume dans la région des Grands Lacs vient de se tenir à Brazzaville. Hier, c’était une rencontre sur la Lybie ou la République centrafricaine : il y aurait de la facilité à conclure que le Congolais aime à s’occuper des autres. Et que, même avec une économie malade, il est quand-même soucieux de la paix et de la stabilité chez les voisins, donnant l’impression de reléguer au second plan les préoccupations dans ses assiettes, hôpitaux et autres caisses de retraite. Que le désespoir ne nous fasse pas oublier le devoir premier de solidarité. En chrétien et en citoyen, nous n’aurions qu’à y gagner.

Lire la suite...

Merci Eminence !

Note utilisateur:  / 0

Il y a du beau à constater que même dans un monde comme le nôtre, sclérosé par les antivaleurs en métastase, la vertu de solidarité tient toujours. Pendant une semaine, le Cardinal Dieudonné Nzapalainga a été notre hôte. Dans ces colonnes, il a expliqué être venu dire merci, à sa manière, aux Congolais pour la solidarité multiple dont ils ont fait montre à l’endroit de son pays et de son peuple. Il ne serait pas erroné de penser que nous-mêmes avions autant de mercis à son endroit, pour ses prières incessantes pour nous; pour le fait même d’être un digne représentant de cette Afrique centrale martyre dans sa chair et dans son âme.

Lire la suite...

Transparence

Note utilisateur:  / 0

Il y avait de l’équilibrisme dans l’air à la conférence de presse du Premier ministre Clément Mouamba. Le sujet abordé est délicat et sent son soufre. Car chaque fois qu’il est question de négociations du Congo avec le Fonds monétaire international, les opinions sont toujours allées plus vite que la musique. Sans doute parce qu’échaudées par une tradition d’effets boomerangs qui leur reviennent en plein dans l’assiette pendant que les gouvernants tiennent le langage le plus rassurant.

Lire la suite...

L’heure des braves

Note utilisateur:  / 0

Il n’y a plus d’excuse désormais pour en finir avec la crise du Pool. La Nation est saisie de ce problème qui quitte l’aire restreinte du seul Pool pour devenir une préoccupation de tous. Le Président de la République a donné sa parole: couloirs sécurisés, pas de rétorsions  contre les Ninjas qui se rendraient (avec leurs armes), encouragements aux initiatives qui vont dans le sens du dialogue.

Lire la suite...

Les lignes bougent

Note utilisateur:  / 0

La rencontre du Chef de l’Etat avec les sages et les notables du Pool souligne au moins la volonté convergente de sortir de ce qu’il est convenu d’appeler la crise du Pool. Nous sortons du déni et de la  phraséologie visant à minorer ou même justifier l’activisme insensé de Frédéric Bintsamou. Le Pool est aujourd’hui un département ravagé, avec des populations rendues encore plus pauvres par la paralysie de ses principaux axes routiers. Le Président de la République a parlé de «dialogue» dans son message à la Nation du 14 août dernier.  Mardi, il a multiplié les signes de bonne volonté et les assurances: «Personne ne sera tué»!

Lire la suite...

Informations supplémentaires