Editorial

Corrompus, mais…

Note utilisateur:  / 0

L’actualité place à la Une un pays dont nous avons tort de nous désintéresser et de penser qu’il est très loin, géographiquement, du nôtre: Haïti. Certes, il faudrait presqu’une journée d’avion pour, partant de Brazzaville, rejoindre Port-au-Prince, la capitale. Certes aussi les réalités que respire Haïti sont plus marquées par des faits regardant les Caraïbes et les Amériques. Mais si je veux attirer votre attention sur ce pays aujourd’hui, c’est pour rappeler que nous avons plus d’un point en commun avec lui.

Lire la suite...

Mémoire

Note utilisateur:  / 0

Il y a 75 ans, le Débarquement de Normandie ! L’événement est loin de nos mémoires dans le temps mais nous devons dire merci aux médias qui nous le font revivre dans toute sa fraîcheur. Chaque 6 juin, en effet, il nous est rappelé que des milliers de soldats partis de loin: Etats-Unis, Grande-Bretagne, Australie, Nouvelle Zélande, Afrique et autres débarquèrent en 1945 sur les côtes françaises pour libérer la France et  mettre fin à la barbarie nazie.

Lire la suite...

Invite à muer

Note utilisateur:  / 0

Il se pose à nous désormais le défi de l’intelligence. Tous les signaux qui annoncent notre sortie de l’étape la plus angoissante des négociations avec le FMI, nous mettent aussi en demeure de faire autrement d’ores et déjà. L’accord avec le FMI, c’est de l’argent conditionnel;  ce ne sont pas des vannes qui s’ouvrent, ni forcément un encouragement à poursuivre dans la lancée des habitudes de toujours.

Lire la suite...

Branle-bas de combat

Note utilisateur:  / 0

Dans la classe politique tout indique que la prochaine échéance électorale majeure du pays, la présidentielle, n’est plus très loin. Et que, comme toutes les consultations électorales depuis 1992, les partis politiques vont encore s’adonner aux empoignades habituelles de rigueur. Des engueulades, préludes aux véritables déchaînements d’invectives qui s’annonce sont déjà audibles ici et là.

Lire la suite...

Eclaircie?

Note utilisateur:  / 0

De petits signaux d’éclaircie ici et là indiquent que si le tunnel reste encore long, la sortie n’en est plus impossible. L’économie congolaise ne va pas mieux, non, mais elle donne des signes d’une reprise envisageable. Dette chinoise traitée, négociations avec les traders sur le pétrole, appréciation plus positive du FMI, signaux de plus de sérieux dans les recouvrements de créances par l’Etat, débat public plus affirmé sur la nécessité de lutter contre la gabegie : quelque chose est en mouvement quelque part. Atone, il y a longtemps que notre économie ne s’était pas révélée aussi en possibilités.

Lire la suite...

Informations supplémentaires