Rassemblement régimentaire de la police à Brazzaville : Le général Ndengué veut d'une police non tracassière et qui rassure

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Conformément aux orientations du chef suprême des armées, édictées lors du réveillon d'armes de décembre 2010, ainsi qu'à la feuille de route du ministre de l'intérieur et de la décentralisation, le D.g.p (Directeur général de la police), le général de première classe de police Jean François Ndengué, a présidé le premier rassemblement régimentaire de la police à Brazzaville, depuis sa prise de commandement. Ce rassemblement s'est déroulé, mardi 20 septembre dernier, à l'Ecole nationale supérieure de police, à Brazzaville. A cette occasion, le général Ndengué a donné les grands axes de l'action qu'il entend poursuivre à la tête de la police nationale.

Parlant des actions prioritaires qu'il entend mener, le général Ndengué a indiqué qu'il y a, d'abord, la poursuite de la modernisation des services de police, pour les rendre plus dynamiques et plus efficaces, de façon à «garantir la paix sociale, la protection des personnes, des biens, des institutions et des frontières, dans le strict respect des valeurs démocratiques, des droits et libertés humains». Il veut «d'une police non tracassière, qui n'irrite pas, qui rassure et demeure tournée vers le service public, une police véritablement républicaine, respectueuse des lois, de la personne humaine et des biens d'autrui, une police en émulation avec les autres forces du continent et du monde».
Il a fait comprendre aux officiers et aux hommes et femmes du rang que «les défis à relever sont fonction de l'envergure de missions, des mutations rapides de l'environnement aussi bien national qu'international». Car, «ces missions de police, actuellement de plus en plus contraignantes, exigent» des policiers «des résultats concrets. Ce qui implique des efforts continus et nécessite la mobilisation de tous et la disponibilité en tout instant».
Pour réussir cette mission, le général Ndengué, dans son franc-parler habituel, a, tout d'abord, mis l'accent sur la cohésion et l'unité au sein de la police. «La police est une et indivisible», a-t-il dit. C'est pourquoi, il a appelé les policiers à «s'approprier les missions générales de la police et celles spécifiques des unités spécialisées. Il sied d'accroître, de manière significative, le rendement et les capacités opérationnelles des services et des unités spécialisées». Ensuite, il a exigé le professionnalisme et le savoir-faire. «Car, de la façon d'intervenir de sa police, de l'équilibre entre les impératifs de l'ordre et les libertés, on juge du niveau de démocratie dans un Etat de droit», a-t-il précisé.
Sur l’agenda de la police, figure, en bonne place, les grands événements qui arrivent et qui nécessitent une veille sécuritaire accrue. «Dans cette perspective, la rentrée scolaire, les fêtes de fin d'année, les élections législatives, la commémoration du 52ème anniversaire de l'indépendance et bien d'autres événements majeurs, constituent des enjeux sécuritaires, des épreuves à court et moyen termes, pour tester notre savoir-faire, notre cohésion, notre force», a-t-il déclaré.
Aussi a-t-il ordonné l’organisation des actions fortes de formation en police générale et de formatage au profit de tous, la prise en mains effective des personnels, la revalorisation de la fonction d’adjudant de compagnie, avec la bonne tenue des S.p.a, la mise en place des mécanismes rigoureux de contrôle de sortie d’armes et de lutte systématique contre leur usage illégal, le respect des valeurs républicaines et des concitoyens dans l’exercice des fonctions de policier et dans leur vie privée et dans les quartiers.
Après avoir exhorté les cadres et agents de police à plus d’ardeur au travail, au goût de l'effort, à la discipline et au sens de responsabilité, le général Ndengué les a rassurés que la direction générale de la police fera de son mieux pour mobiliser les moyens de travail. «Je m'efforcerai d'obtenir de la hiérarchie les moyens utiles à l'exécution de nos tâches individuelles et collectives, à créer les conditions de votre formation, de votre mobilité opérationnelle, de votre encadrement, les moyens de la gestion rationnelle de vos carrières et de satisfaction de vos besoins réglementaires».
Notons qu’au cours de cette cérémonie, le général Ndengué a présenté aux cadres et agents de la police  de manière solennelle, le directeur général adjoint de la police qui n’est autre que le colonel Albert Ngoto.

Alain Patrick MASSAMBA   

Informations supplémentaires