Election du nouveau bureau du sénat : André Obami-Itou reconduit et Jeanne Emilie Ngoto fait son entrée comme deuxième vice-présidente

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Après le scrutin du 9 octobre dernier, qui a permis de renouveler de moitié le sénat, et leur entrée en fonction des nouveaux sénateurs, le 18 octobre 2011, la Chambre haute du parlement s’est réunie, lundi 24 octobre, en séance plénière consacrée au renouvellement de son bureau et de ses commissions permanentes. A l’issue du vote, André Obami-Itou a été reconduit comme président du sénat, tandis qu’une nouvelle figure, Mme Jeanne Emilie Ngoto, a fait son entrée au bureau, comme deuxième vice-présidente.

L’élection des membres du bureau du sénat n’a pas  eu de suspense. Les candidats aux différents postes à pourvoir n’avaient pas d’adversaires. La discipline du parti oblige. Avec ses quatre sénateurs de l’U.pa.d.s (Union panafricaine pour la démocratie sociale), l’opposition s’est abstenue de présenter des candidats. En effet, le P.c.t (Parti congolais du travail) et ses alliés du R.m.p (Rassemblement pour la majorité présidentielle), y compris les indépendants regroupent 68 sénateurs sur 72 que compte le sénat. C’était donc une simple formalité, car les jeux étaient faits.
Au terme du dépouillement des bulletins de vote, André Obami-Itou (P.c.t) a été réélu président du sénat, avec 67 voix sur 68 votants. Le poste de premier vice-président est revenu à Vincent Ganga (P.c.t), qui succède ainsi à Benjamin Bounkoulou (U.r), Mme Jeanne Emilie Ngoto (P.c.t) a, quant à elle, fait son entrée au bureau, comme deuxième vice-présidente. Les autres membres du bureau ont conservé leurs postes. Il s’agit de Philomène Fouty-Soungou (M.a.r-R.m.p), premier secrétaire; Dominique Lékoyi (P.c.t), deuxième secrétaire; Edouard Gakosso (P.c.t), premier questeur; Dominique Aloka (P.c.t), deuxième questeur.
Si au niveau des commissions permanentes, Gabriel Oba-Apounou (P.c.t), Gabriel Nzambila (P.c.t), Alphonse Gondzia (P.c.t), Clobert Ibinda (Indépendant) ont pu conserver leurs postes de président, Fila Saint Eudes Antoine Thomas Nicé-phore (P.r.l), comme nombreux le prédisaient, a occupé le poste de président de la commission économie et finances du sénat, en remplacement de Martin Bissila (U.r), et Lazare Mouanga-Nkeoua (M.c.d.d.i), remplace, quant à lui, Jean Roger Ekoundzola à la tête de la commission éducation, culture, science, information et technologie, en raison de son état de santé qui le contraint à s’absenter au sénat.
Dans son discours inaugural, André Obami-Itou a remercié les sénateurs qui leur ont fait confiance. Pour lui, le sénat est la chambre haute du parlement. «Chambre de sagesse et de vénérables sages… Ici, nous devons éviter et proscrire les éclats de voix et les outrances verbales. Ici, à la chambre haute, chambre de sagesse, nous devons privilégier et manifester la tolérance et la température», a indiqué André Obami Itou, qui a aussi rappelé le rôle de modérateur et de conseil de la nation qui est dévolu à son institution par la constitution du 20 janvier 2002: «Rien, aujourd’hui, ne fait craindre qu’il en sera autrement demain, d’autant plus que tout le monde a compris et tout le monde comprendra que la modération, tant dans les propos que dans les actes, à l’hémicycle ou ailleurs, est une prescription de la constitution».
Livrant ses impressions, après son élection, Mme Jeanne Emilie Ngoto s’est dit être un peu surprise par sa promotion. «Je ne m’attendais pas à être élue à ce poste. Mais, c’est un combat de femme. Je profite de cette occasion pour féliciter le chef de l’Etat, qui ne ménage aucun effort pour lever les verrous liés à la visibilité de la femme congolaise dans les instances dirigeantes, de prise de décision, tant au niveau politique, électif ou administratif», a-t-elle fait savoir. Croyante, elle compte sur le Tout-Puissant pour l’accompagner dans sa mission. La sénatrice élue dans la Lékoumou a pris l’engagement de faire en sorte que les femmes du P.c.t portent haut le flambeau de leur parti.

Cyr Armel YABBAT-NGO

Informations supplémentaires