Elections locales : Véritable marathon de Pierre Ngolo, pour soutenir les candidats du P.c.t

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le secrétaire général du P.c.t, Pierre Ngolo, accompagné de quelques membres du secrétariat permanent, dont Michel Ngakala, secrétaire chargé de l’organisation et de la mobilisation, et Serge Michel Odzoki, porte-parole du parti, chargé de la communication, s’est rendu, successivement, à Ouesso où il avait, officiellement, lancé la campagne électorale de son parti, le 12 septembre dernier, puis à Ongoni, à Pointe-Noire et à Brazzaville.

C’était un véritable marathon, pour lui, non seulement pour soutenir les candidats du parti, mais aussi, pour mobiliser les militants et sympathisants, afin de garantir la victoire des listes du P.c.t à l’issue du scrutin du dimanche 28 septembre prochain.

Jeudi 18 septembre dernier, au palais des congrès, Pierre Ngolo était face aux candidats du P.c.t dans les différents arrondissements de la ville-capitale. C’était en présence des membres du secrétariat permanent, de la commission nationale de contrôle et d’évaluation, du comité d’honneur, du secrétariat exécutif national de l’O.f.c (Organisation des femmes du Congo) et de la F.m.c (Force montante du Congo). Les candidats et les différentes directions de campagne étaient tous là. Comme partout où il est passé, il a clarifié la position du parti. Tout d’abord, il a reprécisé le but de la rencontre: «Le P.c.t se bat aux côtés d’autres forces politiques, pour passer le message du parti, de mobiliser un grand nombre de militants. Nous nous retrouvons, aujourd’hui, pour faire le point et repréciser la ligne du parti, mettre un accent sur l’attitude des membres et organisations affiliées du P.c.t».
Puis, il a donné les instructions du parti, pour garantir la victoire: «Les députés du P.c.t doivent faire en sorte que leur positionnement profite aux candidats. L’élection locale, c’est une élection d’équipe. Vous devez travailler dans la discipline. S’il y a des manifestations, c’est l’ensemble de l’équipe qui est concerné. Mais, il y a aussi des actions spécifiques que chaque candidat peut mener individuellement, par rapport à sa cote de popularité dans tel ou tel secteur. Nous n’avons pas le droit d’être surpris. Ceux qui sont investis doivent savoir qu’ils sont à la mission du parti, et le parti attend d’eux des résultats».
Répondant à l’opposition, il a répété que le P.c.t ne s’est pas encore prononcé par rapport au débat constitutionnel. Mais il y a certains acteurs politiques qui, selon lui, veulent détourner l’élection locale de son sens réel, pour en faire une consultation référendaire. «Ce n’est pas normal, ça dépasse le cadre même des locales. Nous devons-nous mobiliser, nous ne devons offrir aucun prétexte à nos adversaires. Même les alliés veulent réduire le P.c.t à sa plus simple expression», a-t-il dit. Face à cela, les membres du P.c.t doivent se mobiliser, pour baliser la voie et assurer la victoire aux candidats du parti.
Le secrétaire général du P.c.t a mis en garde «tous les camarades qui sont des infiltrés» au sein du parti, pour le torpiller. «On ne comprend pas, les militants du parti sont en train de travailler pour leurs enfants ou parents candidats aux locales. Tout cela devrait être dénoncé», a-t-il martelé. Signalons que le P.c.t est le seul parti à avoir présenté des listes de candidature dans tous les districts des dix départements et dans tous les arrondissements des six communes que compte le Congo. Après Brazzaville, les membres du secrétariat permanent se sont éclatés, pour aller soutenir les candidats dans les autres départements. C’est ainsi que Serge-Michel Odzoki est allé à Impfondo, Fernand Sabaye, dans la Sangha, Michel Ngakala est reparti à Pointe-Noire, Mme Tchitchelle, dans le Kouilou, Mme Lékomba-Loumeto, dans la Lékoumou, Victor Ongagna, dans la Cuvette-Ouest, Mme Jeanne Dambenzet, dans la Cuvette, Rodolphe Adada, dans le Niari et André Massamba, le secrétaire général adjoint, dans les Plateaux. Le secrétaire général, Pierre Ngolo, couvre Brazzaville et Ndinga-Makanda, le Pool.
 
Pascal Azad DOKO

Informations supplémentaires