Elections locales : La force publique déterminée à assurer la sécurité des votes

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les travaux de la réunion d’harmonisation opérationnelle des plans de sécurisation des élections locales 2014 se sont déroulés, du 18 au 20 septembre dernier, dans la salle des conférences de la zone militaire de défense n° 9, à Brazzaville. Ils ont regroupé les membres des différents commandements de la force publique, des officiers généraux, des commandants des zones militaires de défense et d’autres officiers.

Cette réunion d’harmonisation opérationnelle traduit l’engagement pris par le personnel de la force publique, le 31 décembre, devant le président de la République et les membres du gouvernement, à une meilleure préparation des échéances futures et au nombre desquelles, les présentes élections locales.

A l’ouverture des travaux, le général de division, René Boukaka, chef d’Etat-major général adjoint des F.a.c (Forces armées congolaises), avait déclaré que «la classe politique, les familles, la société civile, les électeurs, bref la population congolaise attend des élections sécurisées». A l’issue des travaux, les officiers ont élaboré des plans de sécurité et adopté une démarche commune, pour la sécurisation des élections locales. Une démarche qui, dans son expression, réitère la volonté de la force publique d’assurer à la population congolaise, la sécurité nécessaire à la liberté de l’exercice du suffrage universel.
Déclarant clos les travaux, le général de division Guy Blanchard Okoï, chef d’Etat-major général des F.a.c, a affirmé qu’à la lumière des évaluations sécuritaires, il apparaît que les risques de violence ne sont pas à écarter. «Aussi, devons-nous faire preuve de capacité d’analyse, de synthèse, de réaction et d’adaptation aux différentes situations. Pour accomplir notre tâche, il va être mis à notre disposition des moyens certainement conséquents, mais assurément pas illimités», a-t-il dit.
Après s’être assuré si les officiers participants étaient prêts à assumer leur mission, à l’orée du scrutin, le chef d’Etat-major général des F.a.c a prévenu sur l’obligation d’atteindre les résultats escomptés. «Votre compréhension de la mission et le comportement de vos hommes sur le terrain sont, sans conteste, des arguments aboutissant à l’atteinte de notre état final recherché qui se décline en deux points, à savoir: l’ordre public est garanti sur l’ensemble du territoire national et les populations vaquent librement à leurs occupations; les élections se sont déroulés dans la quiétude et les résultats proclamés sans perturbations», a-t-il martelé.
Rappelons que parmi les missions qui lui sont confiées, la force publique, dans son ensemble, doit veiller au bon déroulement des élections. La mission qui lui a été assignée est de sécuriser l’ensemble du processus électoral sur toute l’étendue du territoire national dans le cadre du D.o.t (Défense opérationnelle du territoire), conformément aux lois et règlements de la République. Maintenant, place à l’action et l’appréciation aux résultats.

Alain Patrick MASSAMBA

Informations supplémentaires