Fondation Bantu Hub : L’initiative Tech 25, pour la promotion de l’économie numérique, a été lancée

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le ministre d’Etat Isidore Mvouba, ministre du développement industriel et de la promotion du secteur privé, a procédé, au cours d’une cérémonie  à l’auditorium du Ministère des affaires étrangères, à Brazzaville, mercredi 28 janvier 2015, au lancement de l’initiative Tech 25, menée par la Fondation Bantu Hub, que dirige Vérone Mankou, jeune entrepreneur congolais de talent, concepteur de la première tablette tactile africaine, en 2012.

C’était  en présence de Mme Yvonne Adélaïde Mougany, Thierry Lézin Moungalla, et Bruno Jean-Richard Itoua, respectivement ministre des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat, ministre des postes et télécommunications, chargé des technologies de l’information et de la communication, et ministre en charge de la recherche scientifique et de l’innovation technologique, ainsi que d’autres membres du gouvernement; des représentants des institutions internationales, des dirigeants des entreprises, des étudiants, etc. Objectif du projet: faire du Congo une terre des technologies, d’ici à 2025.

Créée en novembre 2013, l’Association Bantu Hub, devenue Fondation Bantu Hub depuis début 2015, est un incubateur de genre nouveau qui a pour but de susciter l’esprit d’entreprenariat en milieux jeunes, dans le domaine des T.i.c (Technologie de l’information et de la communication) et d’accompagner les porteurs de projets jusqu’à leur réalisation.
Sa vocation est de permettre aux étudiants porteurs de projets, de travailler dans un cadre confortable et de renforcer leurs capacités, à travers les formations qu’elle dispense. C’est dans cet élan que fut organisée, entre juillet et septembre 2014, une compétition sur les technologies de l’information et de la communication, sur la programmation dénommée: «Bantu hub contest». Objectif: montrer au public que le Congo regorge de talents dans le domaine des T.i.c. Ces talents «constituent, pour nous, un grand réservoir», a affirmé Vérone Mankou.
La Fondation Bantu Hub poursuit donc les objectifs énoncés dans le livre intitulé: «Congo, terre de technologies», écrit par son fondateur et paru en novembre dernier. Il s’agit des programmes à mettre en avant pour valoriser l’économie numérique et transformer le Congo en terre de technologies.  «L’économie numérique, entendue comme l’ensemble des activités économiques liées à l’Internet, est, sans conteste, aujourd’hui, un moteur de croissance dans le monde», a-t-il déclaré, en évoquant ainsi ses avantages, non seulement dans la création des emplois.
Notons que l’initiative Tech 25 prévoit d’organiser une série de formations pour les jeunes porteurs de projets, dans le but de faire qu’en 2025, le Congo devienne, véritablement, une terre de technologies informatiques, faisant émerger l’économie numérique. «Dans ce projet, nous voulons promouvoir les «Tech hub» dans tous les départements du Congo, en dehors de Brazzaville et Pointe-Noire, considérées, souvent, comme des villes de référence, lorsqu’on parle du numérique. Le second projet est celui de Silicon Congo. Il s’agit d’accélérer les start-up: aider les jeunes porteurs de projets, à transformer leurs projets en entreprises, aider les meilleures start-up à trouver des financements, à travers la diaspora», a-t-il signifié.
L’initiative Tech 25 s’inscrit dans le cadre de la vision du chef de l’Etat: «Congo, pays émergent en 2025», a reconnu le ministre d’Etat Isidore Mvouba: «Le gouvernement du Congo et Tech 25 ont cette ambition en partage, parce qu’elle constitue un levier important dans la diversification de notre économie. Le numérique est, par conséquent, un moyen de lutte contre le chômage et la pauvreté», a-t-il confié.
Signalons que selon Vérone Mankou, la Fondation BantuHub est née du constat qu’au Congo, «les jeunes ont beaucoup de mal à se lancer dans les nouvelles technologies et ils avaient besoin d’accompagnement pour devenir entrepreneur».

Espérance NDANGABALI
(Stagiaire)                        

Informations supplémentaires