Denis Sassou Nguesso aux congressistes du P.c.t : «Les élections ne se gagnent pas dans les bureaux. Elles se gagnent sur le terrain»

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le 6ème congrès extraordinaire du P.c.t a vécu. Dans la presse, place aux commentaires de l’événement qui a tenu les militants de ce parti en haleine, et créé le suspense au sein de la vie politique nationale. Ce congrès extraordinaire a profondément modifié le visage du P.c.t, par le renouvellement de ses instances dirigeantes, avec la montée en puissance de jeunes figures politiques. Désormais, le regard est tourné vers les perspectives électorales, à commencer par les sénatoriales partielles, en octobre prochain, les législatives, en 2012, les locales, en 2013, et la présidentielle en 2016. A ce propos, le message que le président Denis Sassou Nguesso a adressé aux congressistes du P.c.t, est éloquent.

 

 

Tout d’abord, dans notre précédente édition nous avons indiqué que de l’ancienne équipe du secrétariat permanent, seul Michel Ngakala était le rescapé. En fait, ils sont deux avec Jean-François Leckomba-Loumeto. Mais, cela n’enlève pas grand-chose au commentaire, puisque, pour la première fois, le P.c.t a connu un grand chambardement dans ses instances dirigeantes. Le suspense et l’enjeu à ce congrès extraordinaire étaient de taille. Tous les pronostics ont été déjoués. Le choix de Pierre Ngolo, comme secrétaire général, était inattendu. Son adjoint, André Massamba, était un inconnu parmi les candidats potentiels qui pouvaient briguer un poste de responsabilité à ce niveau. Il reste au ticket Ngolo/Massamba de jouer pleinement son rôle, en tenant un parti où la manifestation des tendances ne manque pas, comme on vient de le voir avec le récent congrès. Heureusement, la tutelle de son président a permis un aboutissement heureux à ce congrès.

Le choix des nouvelles instances a aussi fait son lot de déçus.  Certains ne comprennent pas pourquoi ils ne figurent au bureau politique, alors que d’autres s’interrogent pourquoi ils ont été débarqués du comité central. Au-delà, c’est le mode de promotion dans les instances qui semble ne pas faire l’unanimité, puisque les critères ne sont pas objectifs.

Les enjeux à venir, ce sont les élections. A ce propos, le président Denis Sassou Nguesso, dans son message aux congressistes, l’a relevé. «Pour cela, je vous exhorte à l’unité, à la solidarité et, surtout, à l’humilité et à la modestie. Je vous exhorte à privilégier l’intérêt de l’organisation, l’intérêt général. Tenez-vous au dessus des factions et des intrigues, débarrassez-vous de tout statisme, car rien n’est pire qu’un système où la qualité se consume dans l’impuissance et la médiocrité. Nous avons besoin d’un parti fort et parfaitement structuré. Nous avons besoin d’un parti qui soit une force de réflexion, d’analyses et de propositions, capable d’appuyer, avec cohésion, l’action du gouvernement. Tout autant, nous avons besoin d’un parti qui soit une force de combat politique, une force de mobilisation, une puissante machine électorale. Que personne ne l’oublie, les élections ne se gagnent pas dans les bureaux. Elles se gagnent sur le terrain: dans les communes, dans les arrondissements, dans les districts, dans les quartiers et dans les villages. Il nous faut occuper le terrain pour espérer toujours gagner», a-t-il dit dans son message lu par son directeur de cabinet, le  ministre d’Etat Firmin Ayessa.

L’alerte est bien claire. Rien ne sera plus comme avant, particulièrement en matière électorale où la transparence et l’équité feront que gagnera celui ou celle qui sortira réellement des urnes. Le souverain primaire n’hypothéquera plus son pouvoir de choisir ses dirigeants dans les urnes sur l’autel des combinaisons politiques destinées à faire fi de ses choix. C’est sur le terrain, en effet, que la pertinence des choix des politiques opérées va se mesurer. En attendant, le P.c.t peut savourer le fruit de son ouverture, avec l’arrivée de nombreux cadres. Mais, il faut, maintenant, faire face à l’avenir.

Joël NSONI

Membres du Bureau Politique du Comité Central du Parti Congolais du Travail issus du 6ème Congrès Extraordinaire
1- Sassou-N'guesso Denis
2- Adada Rodolphe
3- Adoua Théophile
4- Akoundzé Bernard
5- Ayessa Firmin
6- Batheas Jean Marie
7- Bete-Siba Emmanuel
8- Bouya Jean Jacques
9- Bowao Charles Zacharie
10- Coussoud Mavoungou Martin Parfait Aimé
11- Dambendzet Jeanne
12- Diafouka Bambela Edgar Philippe
13- Djombo Henri
14- Eyeni Richard
15- Gayama Aïssou Esther
17- Gokana Denis Marie Auguste
18- Ibovi François
19- Kebi Antoinette
20- Kifoua Joseph
21- Kossaloba Nicolas
22- Leckomba Loumeto Pombo Jeanne
23- Loua-Mabika Paul Yves
24- Massamba André
25- Mahinga Michel
26- Mbacka Guy Georges
27- Mbossa Joseph
28- Moka Alain
29- Moussa Pierre
30- Mvouba Isidore
31- Mvouo Philippe
32- Denguet Attiki Alexandre
33- Ndinga-Makanda Accel Arnaud
34- Ngakala Michel
35- Ngolo Pierre
36- Ngoto Jeanne Emilie
37- Nzambila Gabriel
38- Oba Apounou Gabriel
39- Obambi Pierre
40- Obami Itou André
41- Odzoki Serge Michel
42- Okombi Salissa André
43- Ondongo Gilbert
44- Ongagna André
45- Ongonto Hyacinthe
46- Opimbat Léon Alfred
47- Ossebi Henri
48- Packa Honoré Alexandre
49- Sabaye Fernand
50- Sassou Nguesso Denis Christel
51- Tchitchele née Moe-Poaty Evelyne
Secrétariat permanent : 12 membres
- Secrétaire Général: Pierre Ngolo;
- Secrétaire Général Adjoint: André Massamba;
- Secrétaire à la communication, Porte-parole du Parti: Serge Michel Odzoki;
- Secrétaire à l'économie et au patrimoine: Marie Auguste Denis Gokana;
- Secrétaire aux Finances, Trésorière: Jeanne Françoise Leckomba-Loumeto Pombo;
- Secrétaire à l'administration: André Ongagna;
- Secrétaire aux Relations Humaines et à la Formation Politique: Accel Arnaud Ndinga Makanda;
- Secrétaire aux Droits Humains: Michel Mayinga;
- Secrétaire au Mouvement Associatif et Groupes Vulnérables: Tchitchele née Evelyne Moe Poaty;
- Secrétaire à la Jeunesse: Fernand Sabaye;
- Secrétaire à la Promotion de la Femme: Esther Gayama Ayissou.
Commission Nationale de Contrôle et d'Evaluation
- Président: Jean Pierre Nonault;
- Vice-Président: Gaston Llkibi Tsiba;
- Secrétaire: Maryse Chantal Itoua-Apoyolo;
- Membres: Dambert René Ndouane; Enoch Ngoma; Pierre Koua; Marie Louise Tono.

 

Informations supplémentaires