Elections législatives : Le P.c.t a sorti la liste de ses candidats et les surprises ne manquent pas

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Principal parti de la majorité présidentielle qui a toujours veillé à avoir son propre groupe parlementaire à l’assemblée nationale, le P.c.t a publié, mardi 6 juin 2017, l’acte n°2017/013 portant investiture de ses candidats aux élections législatives, scrutin du 16 juillet 2017.

Choisi par le comité d’investiture qui s’était réuni du 24  au 28 mai dernier, au Palais des congrès, à Brazzaville, sous le patronage du secrétaire général, Pierre Ngolo, la liste des 132 candidats du P.c.t est passée sous l’œil censeur du Président de la République, Denis Sassou-Nguesso, en sa qualité de président de ce parti. L’attente a été donc longue et angoissante pour certains prétendants à la candidature et la liste finale signée par le secrétaire général, Pierrre Ngolo, ne manque pas de surprise, tant il est vrai que certaines grandes figures de ce parti ont été mises à la touche.

A commencer par Pierre Ngolo, lui-même. Le combat de coqs à la majorité entre lui et le conseiller spécial du Chef de l’Etat, Juste Mondélé, dans la première circonscription de Ouenzé, à Brazzaville, a été évitée de justesse. Le Président Sassou-Nguesso aurait préféré à l’actuel secrétaire général du P.c.t de postuler au sénat où il pourrait avoir un poste au bureau. Ses partisans ont dû avaler la pilule, tant ils voulaient que leur mentor montre de quoi il est capable.
A peine admis au P.c.t, José Cyr Ebina, député indépendant de la 13e législature, a fait une entrée fracassante, avec sa candidature à Ignié. Exit Hyacinthe Ingani, dans la première circonscription de Ouenzé, où on lui a préféré Maixent Massa. Une Ingani a fait son entrée, il s’agit de l’actuelle ministre chargée de la promotion de la femme, positionnée à Moungali 2. Le jeune loup devenu grand baobab de la scène politique nationale, Sylvestre Ossiala, a été remercié, pour mettre sa place à Pierre Obambi, son challenger au sein du parti, depuis toujours.
On remarque aussi l’entrée de plusieurs nouveaux: Blandine Nianga, à Talangaï 1, Juste Bernardin Gavet, à Dolisie 2, Joseph Mbossa, à Abala, Simplice Damas Ngami, à Lékana, Stella Mensah Sassou-Nguesso, à Kintélé commune, Joseph Kifoua, à Kinkala commune, Bersol Exaucé Ngambili Ibam, à Djiri 2, et bien  d’autres.
Il y a aussi des vieux routiers qui repartent: Isidore Mvouba, à Kindamba, Justin Koumba, à Banda, Aimé Emmanuel Yoka, à Vindza, Emile Ouosso, à Yaya, Pierre Mabiala, à Makabana, Raymond Zéphirin Mboulou, à Mpouya, Gilbert Ondongo, à Owando 2, Jean-Jacques Bouya, à Tchicapika, Denis Christel Sassou-Nguesso, à Oyo commune, Denis Auguste Gokana, à Boundji, Claudia Lemboumba Ikia Sassou-Nguesso, à Talangaï 5, Henri Djombo, à Enyellé, Mme Olou née Antoinette Tiélé Gambia, à Djiri 1, Léon-Alfred Opimbat, à Mbomo, Thierry Obié, à Kellé, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, à Mvouti, Firmin Ayessa, à Makoua, Aimé Ange Bininga, à Ewo commune, et le retour de Paul Tchignoumba, comme candidat du P.c.t, à Mvoumvou 2, l’arrivée des grands nouveaux comme Clément Mouamba (l’actuel Premier ministre), à Sibiti commune, et Léonidas Carrel Mottom Mamoni, à Ouesso 2, etc.
Des départs à signaler sont ceux d’Edouard Roger Okoula, Jean-Marie Bompoumbou, Serge Michel Odzoki, Léon-Raphaël Mokoko, Jean-Daniel Ovaga, Jean-Marie Bathéas, Gerry Gérard Mangondo, Henri Ossébi (il était déjà nommé ambassadeur à l’Unesco),  Thierry Lézin Moungalla, Jean Ollingo Oniangué, Damien Miakassissa, Pierre Michel Nguimbi, Alphonsine Ibéyabo, etc.

Informations supplémentaires