Euloge Libota, porte-parole de la COPAR : «Le MNLC de Michel Mboussi-Ngouari ne fait plus partie de notre plateforme»

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Porte-parole de la Convention des partis républicains (COPAR), une plateforme de l’opposition, Euloge Libota, a animé le vendredi 6 juillet 2018, une conférence de presse, au cours de laquelle il a parlé du statut de l’opposition, des prochaines Universités de la COPAR et du Mouvement national pour la libération du Congo (MNLC) de Michel Mboussi-Ngouari, ancien candidat à l’élection présidentielle dont le parti a signé le mémorandum de l’opposition politique congolaise. «Il ne fait plus partie de notre plateforme», a-t-il rassuré.

 

Sur le statut de l’opposition, le conférencier a ironisé en se posant la question de savoir s’il y avait un règlement intérieur de l’opposition. «Il y a certainement un règlement intérieur d’une composante de l’opposition. Mais il n’ya pas un règlement de l’opposition, l’opposition en République du Congo est plurielle. La loi 28 reconnait en son article premier, l’opposition comme étant constituée de partis et de groupements de partis politiques ne soutenant pas l’action du Gouvernement. Elle est parlementaire et extra-parlementaire. De facto, on reconnait la pluralité de l’opposition. Elle appartient à un groupe de gens ou de partis politiques de pouvoir se constituer un groupement. Mais la loi reconnait fondamentalement qu’il y a des partis et des groupements de partis. Nous situons la COPAR dans ce cas, nous sommes un groupement de partis politiques qui ne partage pas l’action du Gouvernement», a-t-il indiqué.
Pour lui, il n’y a pas un texte qui peut égaler la Constitution. «La Constitution est un texte qui est soumis au référendum, voté et promulgué. Il devient la norme principale qui s’impose à tous. Cela n’empêche pas que les organisations, les groupes de gens puissent s’organiser et avoir les règles de travail, c’est ça le règlement intérieur qui a été présenté par l’opposition réunie autour de Pascal Tsaty-Mabiala. Il n’engage pas toute l’opposition», a-t-il indiqué.
Le conférencier a, par ailleurs, annoncé que très bientôt, la COPAR et d’autres partis de l’opposition qui ne sont pas membres du Gouvernement autour du chef de file, vont se constituer à l’issue de leur Université. «Nous allons tenir les Universités au cours desquelles nous rendons public notre document programme. Nous, la COPAR, on s’organise pour qu’en 2021 nous parvenons à une alternance démocratique».
Quant à savoir si le MNLC qui a signé le mémorandum de l’opposition politique est-il toujours membre de la COPAR, Euloge Libota a fait comprendre que la vie dans son ensemble n’est faite que de choix. «Les groupements, les organisations et les regroupements se font et se défont au rythme ou au gré des contextes politiques. Michel Mboussi-Ngouari était l’un des nôtres. Il a jugé à un moment de sa vie politique de se retrouver avec les autres qui se sont constitués autour du chef de file de l’opposition politique. C’est son choix, nous sommes démocrates, nous respectons librement les choix des gens. Il a préféré faire route avec eux. Aujourd’hui, nous pouvons vous l’annoncer publiquement que le MNLC de Michel Mboussi-Ngouari ne fait plus partie des partis membres de la COPAR».

Pascal AZAD DOKO

Informations supplémentaires