Paul Dihoulou, secrétaire général de l’UDR-Mwinda : «La récréation est finie»

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le secrétaire général de l’UDR-Mwinda, «l’Union pour la démocratie et la république-Mwinda», parti créé par feu président André Milongo et qui est situé à l’opposition, Paul Dihoulou a signé la semaine dernière le mémorandum de l’opposition incarnée par le chef de file Pascal Tsaty Mabiala. Par cet acte il entend remettre les pendules à l’heure et donner une nouvelle impulsion au parti. Pour cela il appelle les militants au travail. Interview.


*Monsieur le secrétaire général de l’UDR-Mwinda, pourquoi avez-vous signé ce mémorandum en retard, y a-t-il eu des pressions ?
**Mais c’est ça la vie ! Il y a quelqu’un qui a pris un malin plaisir à mettre sous le coude la lettre du ministre de l’Intérieur qui demandait aux partis politiques de se mettre en conformité avec la nouvelle Constitution et la loi sur les partis politiques. Quand on s’en est rendu compte, il fallait bien rattraper les choses. C’est ce que nous avons fait. Vous savez bien que l’UDR-Mwinda est implanté dans les départements de notre pays. Même ceux qui nous connaissent n’ont pas compris pourquoi l’UDR-Mwinda ne s’est pas retrouvé sur la première liste. Nous avons fait le travail, on a envoyé le dossier. C’est ainsi que l’UDR-Mwinda a été réhabilité. Voilà les raisons qui ont fait que nous signions ce mémorandum avec retard.
*Après la signature de ce mémorandum qu’est ce qui va se passer au niveau du parti ?
**Pour nous, la crise est finie. Le Conseil national avait déjà pris la décision la plus importante, celle de renouer avec la vie politique du parti. Le parti a été créé pour soit être au pouvoir ou participer au pouvoir. Et nous avons dit que la radicalisation c’est finie ; en 2017, nous sommes allés aux élections. Maintenant que nous venons de signer le mémorandum, le Conseil national va se retrouver très rapidement, il va mettre en place une commission qui va préparer le congrès pour donner une nouvelle impulsion au parti.
*La signature du mémorandum a coïncidé avec la date anniversaire de la mort du président-fondateur de votre parti, comment expliquez-vous cela ?
**C’est exact. Cela a justement coïncidé avec la mort du président-fondateur de l’UDR-Mwinda. L’explication est toute simple, c’est parce que nous travaillons dans l’esprit du président Milongo. Comme on le dit souvent, quand vous vous êtes trompé de chemin il faut revenir en arrière. Et nous sommes revenus aux fondamentaux du parti, ceux prônés par le président Milongo. Le message aux militants est celui-ci : ceux qui avaient déjà compris la dynamique amorcée par le parti sont revenus. Pour ceux qui sont encore en retard, ils doivent peuvent comprendre que la recréation est finie, ils peuvent revenir au parti.
Propos recueillis par
Pascal AZAD DOKO

Informations supplémentaires