Mini-sommet de la CIRGL-SADC sur la RDC : Appel à l’apaisement et à la retenue

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La capitale de la République du Congo a abrité le 26 décembre 2018, un mini- sommet conjoint de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) et de la Communauté de développement de l’Afrique Australe (SADC). A l’initiative des présidents Denis Sassou-Nguesso, de la République du Congo et président en exercice de la CIRGL, et Hage G. Geingob, de la Namibie, président en exercice de la SADC. Pour examiner les questions liées à la paix et à la sécurité dans la sous-région, notamment en République Démocratique du Congo.


Curieusement, la RDC n’a pas été présente à ce sommet qui a réuni autour de Denis Sassou-Nguesso (Congo), Edgar Chagwa Lungu (Zambie), Joâo manuel Gonzalves Lourenço (Angola), Mogweetsi Eric Keabetswe Massi (Botswana), Hage G. Geingob (Namibie).
Ils ont passé en revue la situation politique et sécuritaire dans les Régions des Grands Lacs et de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC). A ce sujet, ils ont réaffirmé l’importance de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans ces régions, conditions essentielles à leur développement.
S’agissant du processus électoral en République Démocratique du Congo, les chefs d’Etat ont exprimé leurs vives préoccupations face aux actes de violence qui ont émaillé la campagne électorale dans certaines localités du pays et qui sont de nature à compromettre la sérénité des élections.
Ainsi, ils ont rappelé la nécessité de mettre en œuvre les différents engagements pris dans le cadre du pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement dans la région des Grands Lacs et de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et le développement en République Démocratique du Congo et la Région des Grands lacs.
De ce fait, ils ont salué l’engagement du processus électoral et l’ouverture de l’espace politique en RDC. Ils ont condamné les violences perpétrées dans l’Est de ce pays par des groupes armés contre les populations civiles et les Forces de la Mission d’Observation des Nations Unies. Les chefs d’Etat ont encouragé le Gouvernement de RDC à continuer d’assurer la sécurité de tous les candidats engagés dans la campagne électorale.
Ils ont, par ailleurs, lancé un appel à la Communauté internationale afin qu’elle apporte un soutien conséquent aux autorités de la RDC dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola. De même, ils ont exprimé leur solidarité et leur campassions à l’endroit des victimes d’Ebola dans la région de Béni.

Pascal AZAD-DOKO

Informations supplémentaires