Rentrée politique à l’UPC : Rendez-vous en 2021!

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Situé à l’opposition, le parti Unis pour le Congo (UPC) a présenté samedi 26 janvier 2019, à Brazzaville, les vœux à la presse nationale et internationale. C’était en présence de son président, Paulin Makaya, et des membres de la direction politique nationale de cette formation politique créée le 15 septembre 2014. L’objectif, était de remercier et féliciter la presse pour le travail qu’elle a abattu en demandant la libération du président de l’UPC pendant sa prison à la maison d’arrêt Brazzaville.

«En votre qualité de  pédagogues de la société, nous vous exhortons à aider les hommes politiques à sortir du cadre réducteur de la tribu, afin qu’ils pensent nation dans toutes ses composantes socio- culturelles».
Cette cérémonie a été véritablement la rentrée politique pour ce parti. Les militants se sont mobilisés pour voir comment se porte le leader de l’UPC après sa sortie de prison. «Quand j’étais en prison j’avais entendu que vous vous battiez pour demander ma libération, je tenais à vous remercier pour cela. Car ne dit-on pas que la presse est un quatrième pouvoir?», a dit Paulin Makaya.
Il a également rendu hommage aux chevaliers du micro et de la plume tombés dans l’exercice de leur métier «Tout en soutenant votre lutte pour la consolidation d’une presse libre et indépendante, mon parti Unis pour le Congo et  moi- même vous encourageons, en tant que quatrième pouvoir, à être toujours au-dessus de la mêlée et à chercher à construire la symbiose intercommunautaire sans laquelle une nation ne peut se construire et vivre en paix», a-t-il souligné.
Parlant des libertés fondamentales, Paulin Makaya, a relevé que son parti et lui-même ont fait un amer constat: «certains de nos compatriotes, responsables de familles se trouvent encore privés de liberté pour des raisons politiques. Il s’agit notamment du général Jean-Marie Michel Mokoko, de l’ancien ministre Okombi Salissa et bien d’autres. Nous demandons donc à ceux qui ont l’effectivité du pouvoir de bien vouloir leur rendre leur liberté. Car la grandeur d’un chef s’exprime aussi par l’esprit du pardon», a-t-il martelé.
Interrogé sur la position de l’UPC par rapport aux coalitions politiques actuelles, il a indiqué que son parti se réserve d’intégrer pour le moment les coalitions politiques «parce que l’UPC c’est un parti qui a une notoriété nationale et ne peut pas se mettre sous les bottes des opposants changeants et sans crédibilité. Nous voulons faire route commune avec des vrais opposants intègres», a-t-il souligné.
Au-delà des divergences, on fait de la politique pour aider le peuple. «Nous avons un projet pour tout le Congo, Bientôt nous allons descendre dans tous les départements».
Le président de l’UPC qui demande la tenue d’un dialogue national, a proposé un schéma de la sortie de crise actuelle pour aider le pays. «Ceux qui ont l’effectivité du pouvoir doivent écouter ce que disent les autres. Nous sommes tous fils de ce pays. Je propose la mise en place d’une commission paritaire mixte, qui aura pour mission de proposer la stratégie et la démarche à suivre», a-t-il rappelé.
Mais que pense le président de l’UPC pour 2021. A cette préoccupation, Paulin Makaya a répondu sans détours: «lorsqu’on crée un parti politique c’est pour conquérir le pouvoir». Il a par ailleurs indiqué que s’il devait intégrer une quelconque coalition politique, il sera le candidat de cette coalition. Parce qu’il est stable et il dit la vérité.
Parlant de l’élection présidentielle en RDC, Paulin Makaya, apprécie favorablement l’attitude des acteurs politiques de ce pays. Pour lui, l’essentiel a été fait: «aller à l’alternance démocratique sans heurts, c’est un exemple à suivre», a-t-il estimé.

Pascal AZAD-DOKO


Informations supplémentaires