DÉCOUVERTE DU PÉTROLE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA CUVETTE : Un rêve devenu réalité!

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Une grande première. Un gisement de pétrole a été découvert dans le département de la Cuvette! L’annonce a été faite le samedi 10 août dernier à Oyo, à plus de 400 Km au nord de Brazzaville. Au cours d’une cérémonie placée sous le patronage du vice-Premier ministre, chargé de la Fonction publique, de la réforme de l’Etat, du travail et de la sécurité sociale, Firmin Ayessa.

C’était en présence du directeur de cabinet du Président de la République, Florent Ntsiba, des ministres Pierre Oba (Mines et géologie), Jean-Marc Thystère-Tchicaya (Hydrocarbures), Calixte Nganongo (Finances et budget), Thierry Moungalla (Communication), Arlette Soudan Nonault (Tourisme et environnement), Dieudonné Moyongo (Culture et arts). Le président du Conseil municipal, maire d’Oyo, Gaston Yoka, et le président de la Société Africaine de Recherches Pétrolières et Distribution (SARPD) Oil international, Claude Wilfrid Etoka, maître-d’œuvre de ce projet révolutionnaire, étaient également présents.
Dénommé «Le Delta de la Cuvette», ce champ pétrolier est situé dans la localité de Mikoungou (District de Loukolela).
Exploité par SARPD Oil international et Petrolum E&P Africa (PEPA) - deux sociétés dirigées par Claude Wilfrid Etoka –, ce gisement a une production potentielle évaluée à quelque 983.000 barils par jour et pourrait produire jusqu’à un milliard 20 millions de mètres cubes d’hydrocarbures, dont 359 millions de barils de pétrole (983 000 barils par jour). La production pétrolière actuelle du Congo étant de 350 000 barils par jour.
Premier gisement on shore de pétrole découvert dans le département de la Cuvette, «Le Delta de la Cuvette» s’étend sur une superficie de 9.392 mètres carrés et dispose de quatre puits dont le premier est en perforation depuis mars 2019.
«Sur la base d’un taux de récupération de 25%, la part revenant à l’Etat congolais lui permettra de générer annuellement 10,5 milliards de dollars. Ces recettes vont permettre d’équilibrer le budget, de doubler le PIB du pays. Le PIB en dollar constant, en 2018, était de 11 milliards 263 millions. Donc, en une année, on peut atteindre le PIB du Congo; dégager des excédents permettant le financement des projets d’investissement et d’infrastructures; le développent économique du pays par la création des emplois; l’augmentation du pouvoir d’achat, et du niveau de vie des Congolais.
Donc, ces recettes, ajoutées aux recettes fiscales, vont ainsi permettre de rembourser la dette publique, la dette extérieure qui se chiffre à peu près à sept milliards de dollars, qui pèse sur le budget de l’Etat», a expliqué Mohammed Jawad Rahmani, conseiller financier, juridique et fiscal de SARPD Oil International.
Dans une vidéo, le Président Denis Sassou-Nguesso se réjouit de la découverte des hydrocarbures dans le département de la Cuvette. «C’est une nouvelle qui nous réjouit tous. Mais il faut aussi dire que c’est le résultat de la suite d’un long processus, qui a commencé dans les années 80. Cela a nécessité beaucoup de persévérance, je pourrais même dire d’opiniâtreté. Parce que beaucoup d’oiseaux de mauvais augure aussi ne croyaient pas à l’aboutissement heureux de ce travail…Avec cette découverte, tous les Congolais peuvent être contents. Qu’on ait réussi une telle découverte dans la partie septentrionale du pays est un bon message, une bonne nouvelle pour notre peuple et le Congo…», affirme-t-il.
«Nous ne sommes pas encore en phase de production, mais plutôt dans la dernière phase de perforation. Et, dans les déblais qui remontent en surface nous avons trouvé des huiles, c’est-à-dire du pétrole», a précisé Albert Boukoulou Matondo, ingénieur forage sénior du gisement découvert. Et d’ajouter: «Je peux confirmer qu’on a traversé des zones réservoir imprégnées avec des hydrocarbures. C’est un puits d’exploration pure».
Officiellement, le processus de recherches a démarré dans les années 1980. Mais c’est en 2006 que l’Etat a accordé le permis d’exploitation sur ce gisement qui, selon les experts, devra jouer le rôle de renforcer l’indépendance énergétique du Congo.  

Véran Carrhol
YANGA