B.c.h (Banque congolaise de l’habitat) : Bientôt la construction de cent cinquante logements sociaux à Kinkala et à Kintélé

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Fadhel Guizani, directeur général de la B.c.h (Banque congolaise de l’habitat), et Bruno Banzoulou, directeur général de l’Afat (Agence foncière pour l’aménagement des terrains), ont signé, mercredi  23 mai 2012, une convention  de partenariat sur la mise en œuvre de la politique de logements au Congo, afin de répondre, efficacement, à la demande croissante des populations en logements décents. Par cette convention, les deux institutions ont l’intention de mettre en pratique la politique de développement de logements au Congo et ce, par le lancement de deux projets de construction de logements sociaux à Kintélé et à Kinkala. La cérémonie de signature de la convention s’est déroulée dans la salle de conférence de la B.c.h, à Brazzaville, en présence de Pierre Mabiala, ministre des affaires foncières et du domaine public, des représentants du ministre des finances, du budget et du portefeuille public et du ministre de la construction, de l’urbanisme et de l’habitat.

Dans son allocution, Jean  Alfred Onanga, président du conseil d’administration de la B.c.h a donné le sens du programme de construction des logements décents, lancé par la banque. «Nul ne peut douter dans ce sens, que si l’acquisition d’un logement est l’aspiration de tout citoyen, à accéder à la propriété demeure une équation à multiple inconnues. C’est pourquoi la stratégie nationale de mise en œuvre de la politique de logements a été élaborée dans le but de développer l’offre de logements et répondre efficacement à la demande croissante des populations», a-t-il dit.
Dans ce document intitulé «Mise en œuvre de la politique de logements au Congo», trois leviers essentiels ont été retenus: le levier de production de terrains lotis, viabilisés et constructibles; le levier de promotion immobilière et le levier du financement de l’habitat».
La convention signée entre l’Afat et la B.c.h offre, de façon réaliste, de bonnes perspectives aux promoteurs immobiliers, ainsi qu’aux particuliers soucieux d’acquérir un logement.
«Par cet accord, les deux structures vont construire en réalité 150 logements sociaux sur les sites de Kinkala dans le cadre de la municipalisation accélérée du Pool et sur le site de Kintélé, pour contribuer au relogement des populations sinistrées, après la catastrophe du 4 mars. L’Agence foncière pour l’aménagement des terrains est, évidemment, un établissement public à caractère industriel et commercial, doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière de gestion. Parmi ses principales missions, l’Agence procède aux acquisitions foncières, c’est-à-dire, elle acquiert les espaces de terrain, les aménage et les cède pour l’intérêt général. En tant que promoteur immobilier, l’agence construira des logements à caractère social. Enfin, l’accès à la propriété est une priorité du gouvernement et cela c’est-à-dire l’accès à la propriété doit être possible dans ce pays et pour tout le monde», a confié Bruno Banzoulou, directeur général de l’Afat.
Fadhel Guizani, directeur général de la B.c.h a, quant lui, remercié les acteurs qui les ont accompagnés dans la réussite du partenariat établi à travers la convention signée, une convention, sera le «point de départ pour la matérialisation et la mise en œuvre de la politique de logements au Congo telle qu’initiée par le gouvernement congolais et à l’initiative, bien évidemment, de Monsieur le président de la République, Son Excellence Denis Sassou Nguesso».
Pour sa part, le ministre Pierre Mabiala a mis l’accent sur les responsabilités qu’entraîne le partenariat engagé. «Vous venez de passer une convention de partenariat faisant naître entre les deux structures, des obligations réciproques soumises aux règles de droit commun, en raison des clauses exorbitantes qu’elle comporte et dans ce sens, vous confère la capacité de participer directement à l’exécution des projets d’intérêt général. A travers cet accord, il existe, désormais, entre la Banque congolaise de l’habitat et l’Agence foncière pour l’aménagement des terrains, des rapports continus de service public», a-t-il dit.
Le ministre des affaires foncières et du domaine public a insisté l’aboutissement de ce partenariat. «Cette convention, qui constitue l’une les formes d’un contrat-cadre dit de coopération commerciale et de transparence des pratiques professionnelles, est conclue pour assurer le service public foncier de base et d’accès des populations aux logements sociaux. A cet effet, l’Agence foncière pour l’aménagement des terrains devra acquérir et constituer des réserves foncières de l’Etat qu’elle devra, d’abord, aménager, avant de les céder pour la réalisation de cet important projet, cher au président Denis Sassou Ngouesso, dans le cadre du «Chemin d’avenir». Il vous revient, donc, d’en assurer la totale exécution d’autant plus qu’une convention passée n’est pas à abandonner dans un tiroir de bureau», a-t-il déclaré 
Pierre Mabiala a aussi donné une idée des travaux qui seront réalisés: «Dans ces quartiers, nous allons tracer des caniveaux, installer des câbles électriques, des câbles de téléphones, etc. Nous souhaitons que ces travaux se déroulent rapidement, pour entrer dans la modernité».

Esperancia
MBOSSA OKANDZE

Informations supplémentaires