Vie associative : Le M.a.u.s, pour cultiver la fraternité entre fils et filles originaires d’Abala

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Promouvoir la solidarité et l’assistance  entre les membres, tel est l’un des objectifs de la M.a.u.s (Mutuelle Abala uni et solidarité) portée sur les fonts baptismaux, le 9 juin 2012, à la maison commune de Ouenzé, par les filles et fils de ce district. C’est Gabriel Oba-Apounou, président coordonnateur du collège des membres d’honneur de cette association, qui a patronné cette cérémonie, en présence du ministre Henri Ossebi, premier vice-président coordonnateur du collège des membres d’honneur et Narcisse Goulou, président d’honneur.

La cérémonie de sortie officielle de la Mutuelle Abala uni et solidarité a été rehaussée de la présence des ministres Jean-Claude Gakosso et Pierre Mabiala, des députés Louis Soussa et Ibara Ndelly. Parmi ses objectifs, la M.a.u.s sera aussi un espace pour rechercher, constamment, le dialogue pour la résolution des conflits entre fils et filles du district d’Abala membres de la mutuelle et pour appuyer les actions concrètes visant à promouvoir les cadres et intellectuels, ainsi que le développement du district d’Abala.
Foyer culturel de l’ordre traditionnel Odzingo, le district d’Abala a longtemps brillé par des divisions et des querelles intestines. Sous l’impulsion du ministre Henri Ossebi, les cadres et conseillers départementaux de ce district se sont résolus de créer cette mutuelle, afin de préserver le souffle et l’élan de solidarité nés après le mort d’Ekiaye Akoli Wamene.
Dans son allocution, Narcisse Goulou, président d’honneur de la M.a.u.s, a tenu à lever l’équivoque sur un quelconque agenda caché. Pour lui, la sortie officielle de cette association, qui coïncide avec la pré-campagne des élections législatives, est un hasard de calendrier qui ne devrait pas être interprété comme une manœuvre déguisée d’embrigadement politique des consciences citoyennes, en faveur d’Henri Ossebi, candidat du P.c.t (Parti congolais du travail) à sa propre succession dans la circonscription d’Abala, l’un des plus vieux districts de la partie septentrionale où cohabitent Mbochis et Tékés. 
Prenant la parole, le ministre Henri Ossebi a fait savoir qu’il ne souhaite tirer aucune vanité de cette sortie officielle. «J’espère avoir, modestement, contribué, à rassembler ce qui est épars, mettre de l’harmonie, recréer l’entente, oublier nos difficultés, nos égoïsmes et au nom de la fraternité et de la solidarité au sein de cette mutuelle, travailler, désormais, à être humble, franc et nous gagnerons toutes les victoires que nous devons rencontrer pour le développement, l’unité et l’avenir d’Abala», a-t-il déclaré.
Gabriel Oba-Apounou a, quant à lui, expliqué que ce qui unit les filles et fils d’Abala est plus fort que ce qui les divise. «Nous devons tourner le dos à nos querelles et divisions. Nous devons reconstruire notre maison que nous avons abandonnée, à cause de nos querelles et bagarres. Le plus important, c’est de savoir se réconcilier, se remettre ensemble et créer une nouvelle dynamique», a-t-il déclaré.
Par ailleurs, il a exhorté l’assistance à consolider cette unité retrouvée. «Nous devons nous aimer, nous accepter, malgré nos différences. Nous devons nous unir véritablement et que plus rien ne viendra nous diviser», a-t-il précisé.   En dehors de ses objectifs sociaux, le M.a.u.s vise à contribuer à refaire complètement le district d’Abala, le foyer intellectuel et culturel qu’il fût.


Cyr Armel YABBAT-NGO

Informations supplémentaires