Conel (Commission nationale d’organisation des élections) : Henri Bouka conduit les destinées de la nouvelle équipe réaménagée

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Nommés par décret n°2012-719 du 14 juin 2012, les membres de la Conel (Commission nationale d’organisation des élections), ont été, officiellement, présentés, mardi 19 juin dernier, au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée dans lasalle des conférences de la préfecture de Brazzaville, sous le patronage du président de cette institution, Henri Bouka. La composition du bureau de la coordination, en passant par celles du comité technique, des sous-commissions et du comité de suivi et de contrôle, est faite des représentants de chaque sensibilité (majorité, opposition, centre, société civile et administration publique). Au niveau du bureau de la coordination, par exemple, c’est un représentant de l’opposition qui assure la deuxième vice-présidence. Il s’agit de Germain Bayandé, qui est l’un des vice-présidents de l’U.pa.d.s.
Suivant les conclusions de la concertation politique d’Ewo, la Conel a été réaménagée dans ses textes et la composition de ses différentes instances. Comme on peut le constater, tous les acteurs politiques, tant de la majorité, de l’opposition (ayant participé au dialogue), tout comme  les acteurs de la société civile sont présents dans les différentes instances de la Conel. Dans le décret portant nomination des membres de la Commission nationale d’organisation des élections, figure des anciens et des nouveaux membres qui ont fait leur entrée dans les structures de cette institution.
Ainsi, le bureau de la coordination de la Conel comprend six membres. Il est présidé par Henri Bouka (magistrat), a comme premier vice-président, Hyacinthe Ongotto (majorité), deuxième vice-président, Germain Bayandé (opposition), troisième vice-président, Elvis Tsalissan-Okombi Digne (centre), quatrième vice-président, Céphas Germain Ewangui (société civile). Le rapporteur étant Christian Oba (magistrat) et Nicolas Okadzi en est le trésorier (administration publique).
La présidence du comité technique est assurée par Gaston Ololo. Antoine Evoundou est le vice-président, tandis que Charles Nganfouomo est le rapporteur. Les trois personnalités viennent de l’administration publique.
La sous-commission des opérations électorales a comme président Armand Tsono, vice-président Obambi Ngueko, le rapporteur étant Jacques Obounga.
La sous-commission communication est présidée par Parfait Motombissa, il est secondé par Théodore Ngobila, Gaston Samba étant le rapporteur.
La sous-commission matériel et transport a comme président Jean De Dieu Dao Ifoundé, le rapporteur en est Symphorien Kanga. Enfin, la sous-commission sécurité, quant à elle, est présidée par le chef d’Etat-major général des F.a.c (Forces armées congolaise), le premier vice-président en est le général Jean-François Ndengué, directeur général de la police, le deuxième vice-président, le général Gilbert Mokoki, commandant de la gendarmerie.
Dès lors, pour ne plus perdre du temps, car la date du premier tour des législatives,  fixée au 15 juillet 2012, arrive à grands pas, Henri Bouka a mis ses troupes en ordre de bataillle. «J’appelle, donc, tous les commissaires, membres de la coordination ou des deux comités et des sous-commissions opérations électorales, communication, matériel et transport, sécurité, à s’impliquer, dès à présent, dans le travail de préparation et d’organisation, afin que notre mission, comme je l’ai dit, soit conduite avec professionnalisme et succès, étant précisé que, présentement,  l’administration accomplit l’ensemble des actes préparatoires. Nous en ferons l’évaluation pour des besoins d’information de tous et de transparence», a-t-il dit.

Pascal-Azad DOKO