51ème anniversaire des F.a.c et de la Gendarmerie nationale : L’armée a rendu hommage aux disparus et aux victimes du drame de Mpila

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les F.a.c (Forces armées congolaises) et la Gendarmerie nationale ont célébré, avec éclat, vendredi 22 juin 2012, le 51ème anniversaire de leur création, sous le thème: «Dans la discipline et la cohésion, engageons-nous résolument dans la modernisation des Forces armées congolaises et la protection de la nation». A cette occasion, un message a été rendu public par le ministre à la présidence, chargé de la défense nationale, Charles Zacharie Bowao. De même, des activités diverses ont été organisées à Brazzaville, en présence du général de division Charles Richard Mondjo, chef d’Etat-major général des F.a.c, du général de division Gilbert Mokoki, commandant de la Gendarmerie nationale, des officiers du haut-commandement militaire, ceux du commandement de la police, des attachés de défense près les ambassades accréditées au Congo…

 

Dans son adresse, le ministre Bowao a rappelé le sens de l’événement que célèbrent l’armée et la gendarmerie. «Notre pays commémore, ce 22 juin 2012, le 51ème anniversaire des Forces armées congolaises et de la Gendarmerie nationale. Une commémoration placée sous le signe de la discipline, la cohésion, la responsabilité et l’engagement résolu pour la modernisation de nos Forces armées et la protection de la nation. Elle offre de ressourcer l’énergie vivifiante des générations pionnières qui ont conduit le Congo à l’indépendance et mis en place une armée, patriotique, nationale et républicaine. Le professionnalisme, la loyauté et l’esprit de sacrifice sont, entre autres, les valeurs essentielles à retenir de ce parcours historique, devant continuer d’inspirer toutes celles et ceux qui ont choisi de servir sous le drapeau national. En cela, se décline la démarche actuelle, scrutant et structurant l’avenir», a-t-il affirmé.
Le ministre Bowao a, par ailleurs, rendu hommage aux disparus et aux victimes du drame de Mpila et salué la bravoure de la force publique dans la gestion des conséquences de cette catastrophe. «C’est, encore une fois, l’occasion de nous incliner, très respectueusement, devant la mémoire de nos compatriotes disparus, dont des personnels de la force publique tombés suite au drame du 4 mars 2012. La profonde compassion des forces armées va à nos compatriotes victimes de cette douloureuse épreuve. La commémoration de ce 22 juin est, pour nous, le moment indiqué pour rendre hommage au sang-froid de notre force publique qui a joué un rôle décisif dans la gestion des conséquences de cette tragédie. Nous ne saluerons jamais assez, l’exemplarité de la fraternité d’armes, la solidarité nationale et internationale qui s’est exprimée chaleureusement. En cette solennité, force est de dire que dans un Etat de droit démocratique, l’armée est l’arme par excellence de la République et l’outil privilégié de protection de la nation», a-t-il déclaré.
Plusieurs activités ont été organisées pour marquer cet anniversaire: culte œcuménique, au temple du centenaire de l’église évangélique du Congo; dépôt de gerbe de fleurs au monument aux morts de la force publique par le ministre Bowao, journée porte ouverte marquée par le dépistage de certaines pathologies, à l’hôpital central des armées Pierre Mobengo. Il y a eu également des activités sportives: le parcours d’obstacles et le semi marathon de 21,200 Km dont le départ et l’arrivée étaient fixés, à l’école de la gendarmerie nationale. Les vainqueurs ont été respectivement le sergent Obami Toungou et Mael Stael Okoueké qui ont été gratifiés de récompenses, avec leurs poursuivants immédiats. La parade militaire qui a réuni les militaires de la garnison de Brazzaville, dans l’enceinte du Ministère de la défense nationale, a clos ses manifestations. On y a aussi noté la présence remarquée des officiers généraux et supérieurs en fonction et à la retraite.

Alain Patrick MASSAMBA

Informations supplémentaires