Ministère de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation : 89.776 élèves candidats ont affronté l’examen du B.e.p.c

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La cuvée 2012 de l’examen du B.e.p.c (Brevet d’études du premier cycle) a vu compétir, sur toute l’étendue du territoire national, du 3 au 6 juillet, 80.776 candidats officiels. Ils étaient 73.903 candidats, en 2011. Le nombre d’élèves à se présenter à cet examen qui ouvre la voie au lycée est donc en nette progression. Au lancement des épreuves, mardi 3 juillet 2012, la ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Mme Rosalie Kama Niamayoua, a visité trois centres d’examen, à Brazzaville, à savoir: Saint-Pierre Claver et Marcel Bissila (à Bacongo) et le C.e.g Liberté, à Talangaï.
Au total, 80.776 candidats officiels et 9.000 candidats libres, répartis dans 263 centres, ont affronté les différentes épreuves du B.e.p.c et l’organisation de la session 2012 s’est, finalement, bien passée.
Au cours de son point de presse, lundi 2 juillet dernier, Rosalie Kama Niamayoua  a souhaité que soit réitéré l’exploit de 2011, en termes du nombre d’admission. «L’année dernière, les résultats des élèves candidats nous ont réjouis avec énormément de filles ayant une moyenne supérieure ou égale à 15», a-t-elle expliqué.
Raison pour laquelle elle est allée, elle-même, dans quelques centres d’examen, pour encourager les candidats.
De même, elle a félicité et remercié les enseignants qui, cette année, ont tout fait pour préparer les élèves aux examens d’Etat et, surtout, pour avoir réussi, au niveau des collèges, à mettre en place les programmes spécifiques pour la prise en charge des candidats ayant plus ou moins des situations difficiles.
Toutefois, Rosalie Kama Niamayoua a exhorté les candidats à être à temps aux centres d’examen. Car, «l’arrivée tardive d’une demi-heure, entrainera le refus du candidat d’accéder au centre», a-t-elle prévenu, tout en faisant savoir que les résultats du B.e.p.c pourront être publiés après les festivités du 15 août prochain.
Par ailleurs, la ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation a eu une pensée à l’endroit des membres du jury qui ont connu des péripéties de route pour atteindre les centres de Mossaka, Loukolela, Liranga, Bokomo et Bokeko. «Nous avons réussi à rattraper toute cette situation, en envoyant un hélicoptère qui a pu, très facilement, les amener à leurs centres d’examens».
Signalons qu’à cette session 2012 du B.e.p.c, le département de Brazzaville a compté, à lui seul, 35.332 candidats, alors que la ville de Pointe-Noire et le département du Kouilou ont 23.184 candidats, répartis dans 38 centres. Ayant fini leurs épreuves, les élèves vont, maintenant, attendre, pendant les vacances, le moment fatidique de la proclamation. Il faut relever le fait que depuis quelques années, les examens d’Etat se tiennent de manière régulière, prouvant ainsi le bon fonctionnement du système éducatif national, quand bien même beaucoup de choses restent à améliorer.

Cyr  A. YABBAT-NGO

Informations supplémentaires