Ministère des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité : Lancement d’un projet pilote de sécurité alimentaire, avec l’appui du Pam

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Dans le cadre du renforcement des capacités du gouvernement de la République du Congo, dans le domaine de la sécurité alimentaire, un projet pilote va être lancé dans le pays, pour réduire la faim et promouvoir l’accès aux services sociaux de base, dans les villes de Brazzaville et Pointe-Noire. C’est un projet, qui va toucher 24.000 personnes issues de 4000 ménages extrêmement vulnérables, dont le revenu mensuel ne dépasse pas 30.000 francs Cfa par mois, dans les deux villes. Placé sous la tutelle du Ministère des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité, ce projet pilote est réalisé en partenariat avec le Pam (Programme alimentaire mondial), le gouvernement japonais et la société de téléphonie mobile Mtn Congo, pour un financement total d’un milliard trois cent millions de francs Cfa en douze mois, dont huit cent millions apportés par le Congo et cinq cent millions de francs Cfa par le gouvernement japonais.

Le projet pilote de filets de sécurité alimentaire, visant à réduire la faim et à promouvoir l’accès au service sociaux de base dans les villes de Brazzaville et de Pointe-Noire, a été lancé au cours d’une cérémonie qui a eu lieu, mardi 26 juin 2012, au palais des congrès, à Brazzaville, sous le patronage d’Emilienne Raoul, ministre des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité, en présence des ministres Rosalie Kama Niamayoua,  de l’enseignement primaire et secondaire, Madeleine Yila Boumpoto,  de la promotion de la femme et Georges Marius Moyen, de la santé, du représentant du Pam au Congo, Alix Loriston, du directeur général de Mtn Congo, Freddy Tshala, des représentants des agences du système des Nations unies, de plusieurs autres personnalités, ainsi que quelques familles concernées par le projet.
La société de téléphonie mobile M.t.n Congo est associée au projet pour son service «Mobile money», qui est une innovation qui facilite le transfert d’argent, en collaboration avec Ecobank. Ce service de transfert d’argent est basé sur la monnaie électronique.
Dans son allocution d’usage, la ministre Emilienne Raoul a expliqué à l’auditoire, composé, essentiellement, d’un échantillon des différents ménages concernés, le sens que revêt ce projet pilote qui concerne, dans un premier temps, cinq circonscriptions d’action sociale des zones périurbaines, dont trois à Brazzaville (Talangaï, Mfilou, Makélékélé) et deux à Pointe-Noire (Tié-Tié et  Loandjili). «Le projet pilote de filets de sécurité alimentaire se base sur les résultats des enquêtes de faisabilité concernant les catégories de filets de sécurité menées par le Pam, ainsi qu’aux évaluations commanditées par le gouvernement qui souhaite investir dans les politiques de protection sociale, à partir de 2013. La réduction de l’insécurité alimentaire et de la pauvreté compte, en effet, parmi les objectifs premiers du plan national de développement, ainsi que du plan cadre des Nations unies pour l’aide au développement. Ce projet concerne  environ 24.000 personnes issues de 4.000 ménages  extrêmement vulnérables, dont le revenu mensuel ne dépasse pas 30.000 francs Cfa. Il s’agit des ménages dirigés par des femmes enceintes ou allaitantes, comptant au moins deux enfants non scolarisés, dont l’âge varie entre six et douze ans. Aussi, des ménages affectés par le V.i.h-sida et la tuberculose qui perçoivent un appui financier de 20.000 francs Cfa par mois, sous forme de coupon électronique permettant de combler le gap qui les empêche d’accéder aux produits alimentaires de base. De manière opérationnelle, le mécanisme permet, dès que le transfert des fonds est effectué, par le système de «Mobile money», un service de Mtn Congo mis en place au profit des bénéficiaires, de s’adresser auprès des boutiquiers congolais, préalablement identifiés, proches de leurs domiciles, pour choisir, ce dont ils ont le plus besoin», a expliqué Emilienne Raoul.
Signalons que les quatre mille ménages les plus vulnérables des zones périurbaines de Brazzaville et Pointe-Noire auront accès, grâce à ce projet pilote, à une alimentation suffisante et aux services de base, pendant un an, à raison de vingt mille francs Cfa par mois. A ce sujet, cent agents gouvernementaux et quatorze agents sociaux ont été, déjà, formés et cinquante boutiques ont été identifiées dans les deux villes pour ce projet.


Pascal BIOZI KIMINOU

Informations supplémentaires