Coopération : Trop faible volume des produits congolais exportés vers les Etats-Unis d’Amérique

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Le cadre de coopération sur les relations commerciales entre les Etats-Unis d’Amérique et le continent africain, contenu dans l’African Growth and Opportunity (AGOA), la loi sur la croissance et les opportunités économiques, a fait l’objet d’une vidéo-conférence en direct de Washington. Elle a été animée par David Sullivan, directeur des Affaires économiques et régionales au bureau des Affaires africaines du département d’Etat américain, mercredi 13 février 2018.


A Brazzaville, cette vidéo-conférence a été suivie à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique par quelques journalistes, en présence de certains responsables de l’ambassade américaine, notamment Matthew V. Cassetta, chargé d’affaires à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique, Jacqueline Mourot, conseillère à la presse et aux affaires culturelles et Andy Bemba, spécialiste économique et commerciale.
Le but de cette conférence était de sensibiliser la population des 39 pays africains membres qui tirent profit de l’AGOA. Mais depuis quinze ans que le Congo a adhéré à cette coopération commerciale, sa capacité d’exporter ses produits vers les Etats-Unis d’Amérique reste très faible.
La vidéo-conférence a présenté des exemples africains qui ont réussi à travers le commerce grâce à l’AGOA. Cette occasion a permis de montrer au public les opportunités de cette coopération, car le marché américain est très vaste. Les pays n’ont pas besoin des devises pour exporter leurs produits.
Pour Matthew V. Cassetta, a rappelé que le marché commercial américain est le plus grand au monde, plus grand que le marché chinois et celui de l’Union européenne. «Nous avons mis en place l’AGOA parce qu’elle favorise les pays africains avec des préférences pour leurs exportations aux Etats-Unis. Beaucoup de pays profitent de cette coopération, en Afrique de l’Ouest, de l’Est, Australe et Madagascar», a-t-il affirmé.
Le conférencier David Sullivan a parlé du développement des chaînes de valeur dans le secteur agricole, car l’agriculture est une grande opportunité. Il y a plusieurs produits agricoles qu’on peut exporter aux Etats-Unis. Il a fait une analyse sur les défis et les contraintes sur la coopération Afrique-Etats-Unis d’Amérique. «Cette coopération favorise des approches transversales, portant sur le renforcement des capacités à travers une collaboration avec des entreprises et des organisations partenaires en vue d’améliorer la qualité des produits et la prestation des services pour les membres. On y trouve de la finance et des investissements, afin d’élargir les possibilités de financement et d’investissement pour les acteurs de la chaîne de valeur et les établissements financiers», a-t-il dit. A cela s’ajoute un environnement propice au commerce et aux transports pour promouvoir des réformes au commerce en matière de politique, de règlementation et de pratiques.
L’AGOA a été adoptée en 2000 pour promouvoir le commerce entre l’Afrique subsaharienne et les Etats-Unis.

Ph. B.

Informations supplémentaires