Enseignement supérieur privé : Le premier établissement congolais privé accrédité par le CAMES

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

L’Ecole supérieure de gestion et d’administration des entreprises (E.S.G.A.E.) termine l’année 2018 en beauté. La cause, elle a été agréée au Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), à l’issue de son 33e colloque du Programme de reconnaissance et équivalence des diplômes (PRED) qui s’est tenu du 26 au 28 novembre 2018, à Brazzaville.

 

Etablissement privé d’enseignement supérieur, l’E.S.G.A.E. est la toute première école congolaise privée d’enseignement supérieur agréée par le CAMES, après l’obtention de son agrément définitif le 5 juillet 2017. Ce faisant, ses cinq diplômes du système LMD (Licence - Master - Doctorat) sont dorénavant admis par le CAMES, une institution dont la reconnaissance des diplômes est supranationale. Ce qu’il reconnait ou accrédite, aucun Etat membre ne peut le défaire ou le remettre en cause.
Les cinq diplômes reconnus, suivant les 400 critères retenus dans le référentiel de qualité CAMES, sont: la Licence professionnelle parcours Administration des entreprises; le Master professionnel parcours management des finances, le Master professionnel parcours Management des PME et Prospective stratégique, le Master professionnel parcours Management des ressources humaines, le Master professionnel parcours Management  commercial.
Expliquant les avantages liés à cet agrément, le Pr. Roger Armand Makany, promoteur et directeur général de cette école, a affirmé que de multiples conséquences heureuses en découleront. «Tout étudiant inscrit à l’E.S.G.A.E. ou diplômé de l’E.S.G.A.E. peut poursuivre sans difficulté ses études dans un établissement d’enseignement supérieur de l’espace CAMES. Et, tout étudiant de l’espace CAMES peut s’inscrire à l’E.S.G.A.E. sans difficulté. L’E.S.G.A.E. pourra accueillir des professeurs en provenance de l’espace CAMES pour des enseignements, des séminaires, des soutenances de mémoires, des échanges d’expériences, tout comme elle pourra intégrer des réseaux des institutions d’enseignements et de recherche du CAMES et ouvrir une formation doctorale qui est la troisième composante du système LMD.  Par ailleurs, tout étudiant de l’Université Marien Ngouabi pourra poursuivre ses études à l’E.S.G.A.E. et vice versa.»
Dans le système éducatif congolais qui demeure toujours - on ne le rappelle que trop! - «lanterne rouge» des systèmes éducatifs africains au regard de ses performances, voir comment l’E.S.G.A.E. a su se structurer dans l’espace difficile du Congo malgré la succession des tensions, conflits sociopolitiques à répétition (1993-1994; 1997 et 1998) et autres crises; l’agrément de l’E.S.G.A.E. au CAMES est un légitime motif de fierté pour tout Congolais, notamment pour son promoteur et tous ceux qui ont œuvré à tous les niveaux du système de cet établissement, dans la seule finalité qui vaille, celle d’offrir de perspectives de réussite accrue à tout étudiant fréquentant cet établissement.
Pour mémoire, l’E.S.G.A.E. figure parmi les 1000 meilleures universités et écoles du monde.

Viclaire MALONGA

Informations supplémentaires