Total E & P Congo : Jacques Azibert fait chevalier dans l’Ordre national du mérite français

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Jacques Azibert, directeur général de Total E & P Congo, a été élevé au rang de chevalier dans l’Ordre national du mérite français. C’est Jean-François Valette, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de France au Congo, qui lui a fait porter la médaille relative à cette distinction, au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée le 16 juin 2012, à la résidence du consul général de France, à Pointe-Noire, en présence de nombreux cadres de la société pétrolière, ceux du consulat français, des membres de sa famille et des amis. Arrivée au terme de son mandat comme directeur général de la société pétrolière Total Exploration et Production Congo, Jacques Azibert a été ainsi distingué par le chef d’Etat français, pour ses actions en faveur du développement du Congo et de l’essor du groupe Total.

La cérémonie de décoration du directeur général de Total E & P Congo était, à la fois, officielle, solennelle, amicale et tout à fait conviviale. Jacques Azibert est arrivé au Congo, en 2008, au moment où il fallait redynamiser les activités de la société pétrolière française, face aux différents défis de l’exploration et de la production. Ce qu’il s’est employé à faire, avec compétence, tout au long des quatre années de son exercice au Congo.
En effet, la décision du groupe Total de l’affecter au Congo est le reflet de la confiance que Total accorde à Jacques Azibert, mais aussi le reflet de l’importance du Congo, puisque Total y opère près de 60% de la production pétrolière congolaise. Il s’agissait, donc, pour le groupe Total, pour la France et aussi pour l’Etat congolais, de ne pas se tromper d’homme. Jacques Azibert avait le profil adapté pour les enjeux majeurs. 
Au Congo, il aura donné toute la mesure de ses capacités, en maintenant les exigences du groupe à un très haut niveau, notamment en matière de défis technologiques pour l’exploitation des gisements en mer profonde, d’exigences en H.s.e (Hygiène, sécurité et environnement) et de la volonté de transparence, via une participation très active au comité Congo de l’I.t.i.e (Initiative sur la transparence des industries extractives).
Remarquables, également, auront été ses compétences dans les négociations en cours avec le gouvernement congolais sur les conditions d’exploitation d’un important gisement: Moho Nord. A ce sujet, le diplomate Jean-François Valette n’a pas tari d’éloges à l’endroit de l’heureux récipiendaire de la médaille de chevalier de l’Ordre du mérite français. «Dans ce projet, c’est l’avenir de la production du Congo qui dépend grandement de ces négociations qui sont en très bonne voie d’aboutissement. Je voudrais, à cet égard, vous féliciter, à la fois, pour votre engagement, votre diplomatie et votre ténacité», a-t-il dit.
Jacques Azibert a été aussi distingué pour son immense travail au profit des populations congolaises. En effet, le nouveau chevalier de l’Ordre national du mérite français s’est particulièrement distingué à travers plusieurs œuvres sociales. On peut citer, entre autres, la prise en charge des populations riveraines du terminal de Djiéno, la fourniture d’électricité dans certains quartiers de Pointe-Noire, l’appui au C.t.a (Centre de traitement ambulatoire) de l’hôpital général Adolphe Sicé, l’appui à l’Université Marien Ngouabi et à l’Institut supérieur de technologie d’Afrique centrale (I.s.t.a.c), les multiples partenariats dans le domaine de la santé et de la prise en charge des populations vulnérables (F.c.r.m, U.n.f.p.a, Asi, Samusocial).
La liste serait longue et difficilement exhaustive. Par toutes ses actions, Jacques Azibert a contribué à concrétiser l’engagement du groupe Total en faveur du développement socio économique et culturel du Congo.
En réponse aux propos aimables prononcés à son égard, Jacques Azibert a remercié ses parents, sa femme, ses enfants, ses collègues et ses amis pour leur réconfort quotidien. Plus encore, il a remercié ceux qui ont initié cette démarche auprès du gouvernement français, pour cette distinction à laquelle il n’avait jamais pensé. «Je suis heureux de recevoir cette distinction, pas si tard dans ma carrière professionnelle, car je ne suis pas encore partant pour la retraite. Elle ne peut donc que me pousser à faire plus et, peut-être, à aller plus loin en grade: officier, commandeur…», a-t-il dit, avec une pointe d’humour. «Au sein de Total E & P Congo, j’ai essayé de mettre l’humain au cœur de nos préoccupations. En externe, en plus de désacraliser et démystifier l’industrie pétrolière, de faire progresser la filiale, j’ai voulu montrer que Total est une entreprise citoyenne qui appuie le développement socioéconomique local», a-t-il poursuivi, tout en exprimant toute sa reconnaissance à l’endroit du gouvernement de son pays et de l’ambassadeur Valette.

Paul TCHIOMVO

Informations supplémentaires