Total E&P Congo : Le projet Moho Nord, une passerelle pour le développement du local content

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

La société Total E&P Congo a, officiellement, présenté, le 20 juin 2012, aux opérateurs économiques de la ville de Pointe-Noire, le projet Moho Nord et le «plan local content» qui y est associé. Dieudonné Ganga, directeur des Opérations a, largement, expliqué ce projet ainsi que les attentes de Total E&P Congo vis-à-vis des entreprises sous-traitantes qui devront se conformer aux normes et exigences techniques et H.s.e en vigueur. La réunion d’information et de présentation du projet Moho Nord s’est déroulée dans l’amphithéâtre de Sueco, en présence de Jérôme Mountou, conseiller technique du ministre des hydrocarbures.

 

Les opérateurs économiques présents dans la salle ont suivi, avec une attention soutenue, les quatre exposés à l’ordre du jour axés, essentiellement, sur la panoplie des opportunités offertes par le projet Moho Nord mis en œuvre par la société Total E&P Congo. Après des échanges fructueux, Dieudonné Ganga a exhorté les opérateurs économiques à adhérer à cette initiative. «Moho Nord, c’est le plus grand projet de développement pétrolier à ce jour au Congo. A terme, c’est à lui seul, 30% environ de la production nationale. Les négociations avec les autorités du pays, pour ce projet, sont longues, mais elles avancent. C’est, donc, forts de la certitude d’aboutir que nous avons travaillé de concert avec les autorités sur le volet «contenu local» de celui-ci. Car, faire rayonner l’industrie pétrolière congolaise, c’est aussi être un acteur majeur du développement économique du pays. Cette question, vous le savez, est au centre de nos préoccupations», a expliqué Dieudonné Ganga.
En effet, c’est à partir d’octobre 2010 que la société Total E&P Congo s’est engagée dans une démarche volontariste de «contenu local» visant à développer la participation des entreprises congolaises dans la réalisation des activités de la filiale et ce, dans le respect de ses procédures et normes industrielles. Cette démarche de «contenu local» a consisté à informer et à sensibiliser les entreprises sur les procédures et normes Q.h.s.e (Qualité, hygiène, sécurité et environnement) en vigueur chez Total, à identifier les difficultés et les attentes des sociétés, à les informer sur les structures d’appui à l’entreprenariat, les centres de formation et l’assistance technique.
Avec le projet Moho-Nord, Total E&P Congo et les autorités congolaises se sont, donc, accordés pour faire passer le développement du contenu local à une vitesse supérieure. Les objectifs de ce projet sont ambitieux: dynamisation du tissu économique local, développement des capacités humaines et entrepreneuriales, création d’emplois et remplacement de personnels expatriés par des Congolais.
Pour ce faire, le plan de Total E&P Congo repose sur une approche innovante et tournée vers un développement économique pérenne avec, en filigrane, le projet national de diversification de l’économie congolaise. «Nous vous en avons présenté les grands traits, aujourd’hui, et avons déjà engagé la concertation avec vous, afin d’en poser les bases. Sa mise en œuvre reposera, une fois encore, sur le respect des procédures et normes industrielles propres à notre industrie. Peu d’entreprises locales sont, aujourd’hui, en mesure de répondre à ses critères. Sachez que nous maintiendrons nos exigences et nous vous demanderons de faire les efforts nécessaires, avec notre aide, afin de renforcer vos systèmes et de gagner en performance» a insisté Dieudonné Ganga, directeur des opérations de Total E&P Congo.
Une fois ces objectifs atteints, les entreprises sous-traitantes congolaises seront en mesure non seulement de travailler pour l’industrie pétrolière mais aussi de développer leurs activités auprès des secteurs susceptibles d’émerger dans le cadre du plan de diversification de l’économie nationale. Total mettra, d’ailleurs, tout en œuvre, afin de les guider et de les y aider, même si le cœur du travail, c’est au sein de leurs entreprises et avec leurs équipes qu’il faudra le mener.
Dans cette optique, c’est aussi à l’ensemble des acteurs économiques du pays  d’œuvrer de concert, afin de faciliter le développement de l’entrepre-nariat, à ce moment clé de la diversification économique du Congo.

Equateur Denis NGUIMBI

Informations supplémentaires