Vie chrétienne : Le couple Ebouka-Babackas a célébré ses noces d’or et les 80 ans du conjoint

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Samedi 13 juillet 2013, en la chapelle des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny de Javouhey (archidiocèse de Brazzaville), Monsieur et Madame Ebouka-Babackas ont commémoré, dans l’allégresse, deux grands événements: les noces d’or de leur mariage religieux et le 80ème anniversaire de M. Edouard Ebouka-Babackas, ancien ministre des finances. A cette occasion, Monsieur et Madame Ebouka-Babackas sont venus renouveler le «oui» définitif et joyeux de leur amour, en la chapelle des Sœurs de Javouhey, en présence des parents, amis et connaissances, visiblement heureux de leur témoignage d’amour et de fidélité dans le couple.

 

Présidée par l’abbé Paul Ndongaba, vicaire général du diocèse d’Owando, qui était entouré de l’abbé Valentin Moyongo, curé de la paroisse Saint-François Xavier de Boundji et de l’abbé Honoré Nkounkou du diocèse de Kinkala, la messe relative à la commémoration des noces d’or (50 ans de mariage) du couple Ebouka-Babackas et des 80 ans de Monsieur Ebouka-Babackas était animée par la chorale Père Paul Ondia de la paroisse Sainte-Marie de Ouenzé. Parmi les invités, il y avait deux membres du gouvernement, notamment la ministre Emilienne Raoul et le ministre délégué Léon-Raphaël Mokoko, l’administrateur-maire de l’arrondissement de Djiri, Mme Victorine Ngamporo, et les membres de l’Amical Javouhey.
Dans l’homélie qu’il a prononcée, à l’occasion de ce double événement, l’abbé Valentin Moyongo a, tout d’abord, loué les merveilles du Seigneur, pour les grâces dont il a comblé le couple Ebouka-Babackas. Il a, ensuite, rappelé au joyeux couple, que leur union est non seulement le fruit de leur décision, mais surtout le fruit de la puissance de Dieu sur eux, car la vie conjugale stable est fondée sur le roc qui est Jésus-Christ. Les 50 ans de fidélité est un témoignage de vouloir aimer dans la durée, pour un amour inséparable. Il a poursuivi en reconnaissant que Monsieur et Madame Ebouka-Babackas représentent réellement le symbole des riverains: «La pirogue et la pagaie», un binôme inséparable, malgré les vents, les courants d’eau et les tourbillons du fleuve. C’est ainsi que Jésus a apaisé toutes les tempêtes de leur vie conjugale, pour arriver à bon port, a-t-il dit en substance. S’adressant à la foule présente à la cérémonie, l’abbé Valentin Moyongo l’a invitée à la fidélité sincère, pour un amour profond et à apprendre à se supporter et à se pardonner mutuellement.
Né le 14 juillet 1933, à Mossaka (département de la Cuvette) M. Edouard Ebouka-Babackas obtint une licence en droit en 1960. En 1962, il est diplômé de l’Ecole nationale des douanes à Neuilly-Sur-Seine, en France. De 1963 à 1968, il fut ministre des finances et du budget, chargé des postes et télécommunications, du gouvernement issu des 13, 14 et 15 août 1963. De 1992 à 1993, il fut ministre de l’économie, des finances et du plan. Marié à Marie-Julienne Etoumbalonga, professeur certifiée d’histoire et de géographie, il a eu cinq enfants.

Xavier MPOUGALOGUI

Informations supplémentaires