Congo/Unicef : Contribuer à l’amélioration de la santé de l’enfant et de la femme enceinte au Congo

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Réalisée du 24 octobre au 15 novembre 2013, par deux consultants, dont un de l’Unicef et un de la République du Congo, l’enquête Cap (Connaissances, attitudes et pratiques) sur la survie de l’enfant, la santé de la femme enceinte et l’utilisation de la téléphonie mobile par les ménages a été présentée, lundi 30 décembre dernier, à l’auditorium du C.h.u (Centre hospitalier et universitaire) de Brazzaville.

C’est Alexis Elira Dokekias, directeur général de la santé et de la population, qui a ouvert l’atelier de restitution du rapport provisoire de l’enquête précitée, en présence d’Aloys Kamuragiye, représentant de l’Unicef au Congo, du médecin lieutenant-colonel Alexis Mourou Moyoka, directeur de l’hygiène publique et de la promotion de la santé, des agents du système des Nations Unies, des responsables des structures sanitaires de la place, des acteurs de la santé et d’autres invités.

Menée avec l’appui de l’Unicef, cette enquête a ciblé six départements: Brazzaville, Pointe-Noire, Lékoumou, Pool, Plateaux et Likouala. Elle visait à rechercher les raisons sociales et sociologiques susceptibles de constituer des goulots d’étranglement pour l’immunisation des femmes enceintes et des enfants, la pratique de l’allaitement maternel précoce et exclusif, la supplémentation des enfants en vitamines A et le déparasitage systématique des enfants de 6 à 59 mois. L’enquête a, également, évalué le niveau d’utilisation des téléphones cellulaires par les ménages, dans l’optique de l’exploitation  de ce canal, pour l’envoi des messages de santé.
Pour Alexis Elira Dokekias, la réalisation de cette enquête intègre le cadre de plan de travail Congo-Unicef 2013. Aussi a-t-il exprimé, à cet effet, sa gratitude à l’endroit des partenaires techniques et financiers pour la mise en œuvre des activités en faveur de l’enfant. «Nous espérons que le plan de travail commun 2014-2018 prendra en compte les éléments de cette enquête, afin que notre pays, le Congo, accélère la mise en œuvre des activités visant à atteindre d’ici à 2015, les O.m.d (Objectifs du millénaire pour le développement) santé liés à l’enfant et à la femme», a-t-il déclaré
A l’issue de la présentation, quelques recommandations ont été formulées à l’endroit de plusieurs sensibilités, entre autres, des autorités sanitaires du Congo, des partenaires au développement et des agents de la santé. Parmi ces recommandations: l’amélioration de l’offre des services de vaccination, en augmentant le nombre de formations sanitaires équipées et pourvues en personnel; l’apport d’une assistance technique au Ministère de la santé, pour l’élaboration d’un plan de travail de communication national, assorti de plans départementaux; la poursuite des informations et conseils donnés sur les thèmes de l’enquête.

Esperancia
MBOSSA-OKANDZE

Informations supplémentaires