Communauté du Chemin Neuf : Père Dominique Bienvenu Ndinga Bonakimpo et ses quatre confrères ordonnés prêtres

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Avec quatre de ses frères: pères Gurvann Allouis, Emmanuel Boyon, Pierre de Curraize, Serge Armand Kouamé, le père Dominique Bienvenu Ndinga Bonakimpo, membre de la communauté du Chemin Neuf, a été ordonné prêtre, dimanche 5 juin 2011, dans l’Abbaye d’Hautecombe (Savoie-France), par Mgr Philippe Ballot, archevêque de Chambéry.

On parle souvent d’un appel «impénétrable», pour Dominique Bienvenu Ndinga Bonakimpo. Cet appel a pris la forme très concrète qui l’a conduit de l’entrée dans la communauté du Chemin Neuf au sacrement de l’ordre, en se mettant corps et âme au service du Seigneur et de son prochain. Ce que laisse entendre clairement la parole de vie qu’il a choisie: «Je suis plein de reconnaissance envers celui qui m’a donné la force, Christ Jésus notre Seigneur, c’est lui qui m’a jugé digne de confiance en me prenant à son service» (1 Tm 1,12).

Le chemin qui a conduit Dominique Bienvenu Ndinga Bonakimpo au sacrement de l’ordre a été long et riche d’enseignements.

En effet, le jeune Dominique Bienvenu Ndinga Bonakimpo a fait la connaissance de la communauté du Chemin Neuf en 1997 à Kimbaouka (département de la Bouenza au sud de la République du Congo) tandis que le pays est en pleine guerre civile. Alors que de nombreux jeunes prennent les armes - ici où l’homme n’aime plus-, Dominique Bienvenu Ndinga Bonakimpo fait le choix de la prière et de la confiance en Dieu: l’amour du prochain n’est que foi. Qu’est-ce la foi en effet si ce n’est l’arme du chrétien?

A la fin de la guerre (octobre 1997), les bâtiments abritant la communauté du Chemin Neuf à Kimbaouka sont détruits. Une voix pas tout à fait étrangère s’interroge devant le spectacle et fait corps avec le jeune Dominique. Avançant lentement, le regard vers l’inaccompli, il va alors à Pointe-Noire (à l’époque département du Kouilou) où la communauté du Chemin Neuf est désormais installée à Loango. La vie est questionnée. Dominique Bienvenu Ndinga Bonakimpo doit franchir le seuil de l’adolescence, mais aussi celui de la maison du Seigneur qu’il aimerait tant habiter tous les jours de sa vie.

En 2001, il part pour la Côte d’Ivoire où il rentre au noviciat. Trois ans plus tard (2004), il va à Hautecombe (France) où il passe une année. Puis il va à l’Abbaye des Dombes où il fait - trois années durant - des études de philosophie et de théologie à l’Institut de théologie des Dombes et à la Faculté catholique de Lyon.

En 2008, Dominique Bienvenu Ndinga Bonakimpo se retrouve à Kinshasa. Il y reste deux années. En 2010, il regagne l’Institut catholique de Lyon. Le 26 juin 2010, il fait ses vœux perpétuels dans la communauté. Le 14 septembre de la même année, il fait son diaconat.

En 2011, il va à Reims - «la cité des sacres» - où il est en paroisse en même temps qu’il poursuit des études de théologie au centre Sèvres des jésuites à Paris. Il ne lui reste plus qu’à aborder le dernier virage. Il fait sa retraite d’ordination à Tigery (maison de la communauté du Chemin Neuf en région parisienne) du 9 au 16 avril 2011. Une parenthèse dans sa vie active pour remonter - les sens en éveil - le cours du temps avec pour seuls repères l’écoute, la lumière, la confiance et la reconnaissance envers celui qui lui donne la force. Le 5 juin 2011, il est ordonné prêtre: étape d’un amour - épreuve jugée respectable par le dévouement qu’elle exige, épreuve de l’infini - encore plus difficile à franchir pour aller vers les autres, pour se remettre entre les mains de Dieu, pour son peuple.

Père Dominique est âgé de 34 ans. Il a dit sa première messe le 6 juin (2011) en l’église Sainte Madeleine des Charpennes de Villeurbanne (Lyon). Il dira sa première messe sur la terre de ses ancêtres le 3 juillet 2011 à la paroisse Saint François d’Assise de Pointe-Noire, puis le 10 juillet à la paroisse Saint Michel de Madingou. Il est le deuxième prêtre congolais de la communauté du Chemin Neuf, après le père Armand Ngoma.

Affermi par nos prières et par les siennes, Père Dominique assumera sa première charge pastorale à partir de septembre 2011, à Chartres (département de l’Eure-et-Loir), capitale de la lumière - que fera-t-il de la lumière sinon vivre en grâce avec elle, la partager au plus profond de nos nuits et lui obéir!

Jean-Alexis MFOUTOU
Abbaye d’Hautecombe

Informations supplémentaires