Un Dimanche en paroisse : Saint-Michel Archange de Pokola (Diocèse de Ouesso)

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

L’amour n’est pas de l’ordre des discours, il est d’abord une manière d’être
Comme à son habitude, la chrétienté de la paroisse Saint-Michel de Pokola s’est rassemblée à 8h 30 le dimanche 29 avril 2018, pour la célébration de l’unique messe dominicale. C’est en grand nombre et dans une réelle euphorie, manifestant davantage la joie pascale, que les paroissiens ont participé à cette messe. Présidée par l’abbé Dorel Okoulopoko, administrateur paroissial, l’eucharistique du 5e Dimanche de Pâques a suivi son déroulement ordinaire, sous l’animation liturgique de la chorale Cardinal Emile Biayenda.

Exploitant les textes liturgiques du jour, le célébrant a notamment axé son exhortation sur la deuxième lecture (1Jn 3,18-24). Dans cette perspective, a-t-il invité les chrétiens à se rendre à l’évidence que l’amour n’est pas de l’ordre des discours, il est d’abord une manière d’être. Il semble être plus vrai d’aimer par les actes que par les paroles.
Voici en quelques lignes l’extrait de l’homélie de l’abbé Dorel: «(…) Ce que nous posons comme actes est beaucoup plus parlant que ce que nous proférons. Aujourd’hui comme hier les gens tout au moins censés ont pu le comprendre que ceux qui les aiment le leur manifestent à travers l’agir vrai. Autrui attend que nous lui montrions notre amour. (…) Beaucoup de personnes en situation de détresse veulent voir qui les aiment vraiment c’est-à-dire des gens capables de les fréquenter dans ce qu’ils vivent et surtout de leur apporter une aide conséquente. L’acte est, sans doute, le moyen crédible par lequel l’amour s’exprime au plus haut point. (…) Et lorsque nous aimons non pas avec des paroles, mais par des actes et en vérité, nous demeurons en Dieu, en son Amour. Car, celui qui aime reste branché à la source d’Amour (Dieu). De cette manière, l’évangile nous mène à comprendre la nécessité d’être connecté au Christ. C’est dans notre union à Lui que nous arrivons à donner des fruits d’amour qui durent: hors de lui nous ne pouvons rien faire, nous sommes bon à rien». L’amour vrai, traduit par des actes concrets, dit notre appartenance à Dieu, parfaite image d’amour qui nous façonne, a conclu le célébrant.

La paroisse Saint-Michel Archange a abrité les ordinations diaconales en juin 2017


L’histoire de la paroisse Saint-Michel Archange de Pokola débute au cours de la période allant de l’année 1975 à 1981 avec un chrétien visionnaire en la personne de M. Daniel Ibata qui sera assisté et accompagné par M. Félix Miwaye. De 1982 à 1983 les deux chrétiens ont, de temps en temps, été visités par une religieuse originaire de la République Démocratique du Congo (RDC) et un prêtre en provenance de la Centrafrique. Au moment venu, les deux missionnaires religieux rentreront chacun dans son pays d’origine.
En juin 1983 la communauté chrétienne accueille M. Jean Louis Ganongo comme un autre membre actif qui travaillera aux côtés de deux premiers pionniers mentionnés ci-dessus. Au cours de cette même année, on se souvient de la première visite d’un prêtre de La Sangha-Likouala à savoir le père Pierre Loubier, curé à cette époque de la cathédrale de Ouesso. En 1984, suite à son admission au sacrement du baptême et tenant compte de son expérience à tenir la communauté chrétienne, M. Félix Miwaye fut officiellement nommé comme premier catéchiste en pleine célébration eucharistique animée par la chorale La Semence de Ouesso.
L’année 1986 sera celle de la célébration du tout premier mariage religieux entre Félix Miwaye et Clotilde Bogneke. La joie de ce mariage fera mûrir le projet de construction de la première église. Cette dernière va être construite en planches. Les travaux dureront deux ans de 1986 à 1988. C’est précisément en la date du 17 juillet 1988 que l’église fut inaugurée et baptisée Saint- Michel Archange, un nom tiré au sort parmi deux autres. Tout cela s’est fait en présence et sous le patronage de Mgr Hervé Itoua, l’évêque du lieu d’alors.
Vers les années l’an 2000, on assistera à l’éclatement des activités de l’industrie du bois (CIB) basée à Pokola. La localité verra affluer des centaines de personnes. L’augmentation de la population de Pokola occasionnera celle des chrétiens catholiques de la place. Il va donc se faire sentir le besoin de bâtir une église beaucoup plus grande et digne avec une capacité d’accueil importante. C’est dans ce sens qu’ont été lancés et réalisés les travaux de l’actuelle église, de 1999 à 2005 avec les contributions tous azimuts notamment celles des responsables de la CIB et des paroissiens eux-mêmes. La nouvelle église va être inaugurée par Mgr Yves Marie Monot, actuel évêque de Ouesso.
Par ailleurs, il y a lieu de signifier la présence de la communauté des sœurs Servantes du Seigneur à quelques encablures de la paroisse, ce depuis l’année 2002. Enfin, la paroisse Saint-Michel Archange se souviendra d’avoir abrité, pour la première fois de son histoire, les ordinations diaconales conférées par le nonce apostolique, en juin 2017.
Voici la liste des curés qui se sont succédé à Saint-Michel Archange de Pokola depuis sa création jusqu’à nos jours: abbé Rosaire Mangala, abbé Franck Daniel Nzika, père Moïse Samba, abbé Raymond Mbele, abbé Thierry Dorel Okoulopoko (à la tête, depuis 3 ans).

Informations supplémentaires