Eglise catholique au Cameroun : Evêque d’Eséka, Mgr Dieudonné Bogmis n’est plus

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le diocèse d’Eséka, dans la région du centre du Cameroun est sans pasteur depuis le samedi 25 août dernier. Son évêque Mgr Dieudonné Bogmis âgé de 63 ans a été retrouvé mort dans sa chambre. C’est ce qu’a annoncé dimanche 26 août 2018 le service de communication du diocèse après la découverte de son corps sans vie. Le procureur de la République auprès du tribunal de première instance de la ville, a été aussitôt saisi en vue d’une enquête devant permettre d’établir les circonstances du décès du prélat.

Informé, Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala et président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (CENC) s’est rendu sur les lieux.

Le corps de l’évêque a été retrouvé dans son lit par le cuisinier en compagnie de l’économe diocésain, le père Charles Marie Mayag. Quelques jours plus tôt, il aurait signalé à son entourage qu’il ne se sentait pas bien. Les premières constatations médicales, qui se sont déroulées en présence du procureur de la République, auraient conclu à une mort des suites d’une crise cardiaque.
Parti de Douala le même jour avec un cortège et une ambulance, Mgr Samuel Kleda était en compagnie de Mgr Victor Tonye Bakot, ancien archevêque métropolitain de Yaoundé. Les deux évêques sont restés près du corps de leur confrère pendant près de 2 heures, pour effectuer diverses constatations avec les services habilités. Ils ont ensuite quitté l’évêché d’Eséka sans faire de déclaration publique.
Né le 12 janvier 1955 à Nyanon en pays Bassa, dans la région du centre Cameroun, Mgr Dieudonné Bogmis a passé quatorze ans à la tête du diocèse d’Eséka. C’est un diocèse situé dans la province ecclésiastique de Douala, et qui existe depuis 25 ans. Mgr Dieudonné Bogmis en était le deuxième évêque.
Ordonné prêtre pour le diocèse de Douala le 30 juin 1983, il a été par la suite, vicaire de la paroisse Christ-Roi de Deido, un quartier de Douala. Il a également assumé la charge de chancelier du diocèse tout en étant professeur de théologie dogmatique au Grand séminaire du même diocèse. Nommé évêque auxiliaire de Douala le 22 février 1999, il occupe cette charge jusqu’au 15 octobre 2004, date de sa nomination comme évêque d’Eséka. Sa disparition intervient au moment où le diocèse d’Eséka s’active à préparer la célébration très prochainement de ses 25 ans. C’est le deuxième évêque que le Cameroun pleure en l’espace d’une année, après la mystérieuse disparition de Mgr Jean-Marie Benoît Bala, évêque de Bafia en mai 2017.

Aristide Ghislain NGOUMA

Informations supplémentaires