Session pastorale annuelle de la Conférence épiscopale du Congo : Informer les évêques sur les activités des commissions

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

L’un des trois rendez-vous annuels sacro-saints de la Conférence épiscopale du Congo (CEC), avec la retraite annuelle et l’assemblée plénière, la session pastorale annuelle considérée à juste titre comme la plénière des commissions épiscopales, s’est ouverte, lundi 29 avril 2019, au Centre interdiocésain des œuvres (CIO) à Brazzaville. Placée sous l’autorité de Mgr Daniel Mizonzo, évêque de Nkayi, président de la CEC, la cérémonie d’ouverture de cette session a connu la participation de Mgr Francisco Escalante Molina, nonce apostolique au Congo et au Gabon, de NN. SS. Victor Abagna Mossa, évêque d’Owando, vice-président de la CEC, Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, Yves Marie Monot, évêque de Ouesso, Jean Gardin, évêque d’Impfondo, Miguel Angel Olaverri, évêque de Pointe-Noire, Bienvenu Manamika Bafouakouahou, évêque de Dolisie, ainsi que plusieurs prêtres, des laïcs membres des bureaux nationaux des mouvements  d’apostolat, etc.

 

Trois allocutions ont marqué cette cérémonie d’ouverture placée sous la modération de Raoul Sika: le mot de l’abbé Brice Armand Ibombo, secrétaire général de la CEC, l’allocution de Firmin Bozangabato, président du Conseil national de l’apostolat des laïcs du Congo (CNALC), et le discours d’ouverture de l’évêque président de la CEC.
Après la prière d’ouverture prononcée par le vice-président de la CEC, a suivi le mot de circonstance du secrétaire général de la CEC dans lequel il a d’abord fait le bilan de l’année écoulée, faisant ainsi mention des activités réalisées. Partant, il a repris les propos du Pape François qui recommande à construire les ponts et non des murs de séparation, à privilégier la voix du dialogue et du contact, à dépasser les tensions et les incompréhensions. Aussi, l’abbé secrétaire général s’est réjoui du lancement de la rubrique «Echos des Commissions» dans les colonnes de La Semaine Africaine, saluant et félicitant M. Albert Mianzoukouta, directeur de publication de ce bihebdomadaire catholique et ses collaborateurs pour le travail qu’ils continuent de réaliser. De même, il a félicité le directeur de La Semaine Africaine pour avoir décroché le prix du meilleur éditorialiste, lors de la cérémonie de remise des trophées aux médias congolais, vendredi 26 avril 2019. Le secrétaire général a remercié les coordonnateurs et secrétaires généraux des commissions pour le travail réalisé sans relâche, ainsi que tous les collaborateurs pour leur disponibilité. Avant de mettre un terme à son propos, l’abbé Brice Armand Ibombo a invité les participants à s’incliner devant la mémoire de ceux qui ont quitté cette terre des hommes, notamment Mgr Barthélemy Batantu, ancien archevêque émérite de Brazzaville, dont le 15ème anniversaire  de sa mort a été célébré, samedi 27 avril 2019, au cours d’une messe présidée par l’archevêque de Brazzaville, à laquelle ont participé M. Denis Sassou Nguesso, président de la République et son épouse.
Le président du CNALC a présenté le contexte politico pastoral dans lequel se tenait cette session pastorale. Après avoir rappelé l’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris en France, à l’entrée de la Semaine Sainte, M. Firmin Bozangabato a épinglé la crise des valeurs qui gangrène la société congolaise dont la perte du pouvoir d’achat des ménagères, la pénurie du sang dans les hôpitaux, avant d’annoncer aux participants la tenue de la troisième édition de la Semaine sociale qui s’est déroulée, récemment, à l’hôtel de l’ACERAC, sur le thème: «L’économie sociale et solidaire».
Intervenant en dernier lieu, le président de la CEC a manifesté sa communion et exprimé sa proximité face aux Eglises victimes de violence, de préjudices divers, et en proie à des tensions diverses, en particulier l’Eglise de France et notamment l’archidiocèse de Paris, après l’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris. Abordant l’objectif de la session, l’évêque-président a fait savoir que l’un des objectifs consiste à informer les évêques sur la manière avec laquelle les chrétiens ont reçu leur message publié à l’issue des de leur dernière assemblée plénière, et sur les activités que les commissions épiscopales ont réalisées et celles qui sont en cours de réalisation. Après avoir déploré le court temps mis à la disposition de ces commissions pour s’exprimer, Mgr Daniel Mizonzo a salué l’initiative du Bureau national des Scholas populaire du Congo d’avoir commémoré le 15ème anniversaire de la mort de Mgr Barthélemy Batantu, ancien archevêque de Brazzaville, fondateur de ce mouvement d’apostolat, spécialisé dans l’animation et le chant liturgique.
La session pastorale s’achèvera jeudi 2 mai 2019, au CIO.

Gislain Wilfrid BOUMBA