Diocèse de Kinkala : Mgr Louis Portella Mbuyu a ordonné 5 prêtres et clôturé l’Année pastorale 2018-2019

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La Place mariale de la cathédrale Sainte Monique de Kinkala a abrité samedi 30 juin 2019, la messe de clôture de l’Année pastorale 2018-2019 avec les ordinations de cinq nouveaux prêtres pour la moisson dans la vigne du Seigneur. Il s’agit des abbés Adonias Laudes Sita, Chrislain Boris Katoudi, Gaël Baudry Guymarès Yadiki, Hervé Bahouatila et Arlès Vivien Loubilou Loubaki.

C’était au cours d’une messe présidée par Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, et concélébrée par de nombreux prêtres dont les abbés Bertin Foueti, vicaire général de Kinkala, Wil-Drisch Kufutila Nanitelamio, secrétaire-chancelier de l’évêque de Kinkala, Albert Nkoumbou, prêtre résidant à l’évêché, Jean Paul Diakondoua Sina, administrateur de la paroisse Saint Esprit de Moungali, dans l’archidiocèse de Brazzaville, les pères Brel Malela Daouda, président de la Conférence des supérieurs majeurs du Congo, vicaire épiscopal de la vie consacrée dans l’archidiocèse de Brazzaville, supérieur de la région Cardinal Emile Biayenda de la congrégation du Saint Sacrement, Toussaint Ngoma Foumanet, supérieur de la province spiritaine du Congo, Jean Audrey Dorian Touloulou, jésuite, et plusieurs prêtres venus des différentes paroisses du diocèse de Kinkala, de l’archidiocèse de Brazzaville, et d’autres diocèses du Congo. 

Plusieurs autorités civiles et militaires du département du Pool ont également participé à cette messe animée par la chorale Sainte Monique de la paroisse cathédrale Sainte Monique de Kinkala et par la Schola populaire paroissiale.
C’est l’abbé Barthélemy Bassoumba, secrétaire du Conseil presbytéral, qui a procédé à la présentation des candidats au presbytérat, faisant découvrir au peuple de Dieu leur cursus personnel qui les a conduits à vivre l’évènement du jour.
Dans son homélie, prononcée successivement en lari (langue liturgique du terroir) et en français, Mgr Louis Portella Mbuyu a fait savoir: «Par l’onction, le prêtre, nous dit le Concile, est configuré au Christ, Tête et Pasteur de son Eglise. Cette configuration fait que le prêtre devient une image vivante du Christ au sein de son Eglise, il prolonge la présence du Christ et le représente sacramentellement, dans les trois fonctions fondamentales qui constituent sa mission» «La première mission du prêtre est d’annoncer l’évangile.» Après avoir repris les propos du Pape Benoît XVI dans Africae Munus qui disait aux prêtres: «Edifiez vos communautés chrétiennes par votre exemple, en vivant dans la vérité et la joie vos engagements sacerdotaux», l’évêque a fait savoir aux nouveaux prêtres: «L’évangile qui n’est pas porté par le témoignage de votre propre vie aura très peu d’impact chez les auditeurs et contribuera très peu au relèvement de nos sociétés».
«La deuxième mission du prêtre est d’être ministre des sacrements et de l’eucharistie. (…) La troisième mission du prêtre est de conduire, de guider le peuple de Dieu, en Bon Pasteur», a ajouté Mgr Portella. Poursuivant sa prédication, l’évêque de Kinkala a rappelé aux prêtres: «Nous nous rendons bien compte qu’en tant que guides du Peuple de Dieu, vous n’êtes pas des chefs ou des commandants, vous êtes des serviteurs.» Paraphrasant le Pape Saint Jean Paul II, Mgr Louis Portella Mbuyu a déclaré: «La vie spirituelle du prêtre est empreinte, modelée et marquée par les comportements qui sont propres au Christ, Tête et Pasteur de l’Eglise.» «Ainsi, l’autorité du Pasteur configuré au Christ coïncide avec le service, le don total de lui-même, humble et plein d’amour... C’est cela la charité pastorale» a renchéri le prédicateur. Vers la fin de sa prédication, le pasteur propre de l’Eglise de Kinkala a confié aux nouveaux prêtres: «Il faut avouer, mes chers fils, que le sacrement de l’ordre que vous allez recevoir, en vertu de la configuration au Christ vous engage sur un chemin de sanctification où vous êtes invités, en reprenant les paroles de l’apôtre Paul aux Philipiens à avoir les mêmes sentiments qui furent dans le Christ-Jésus. C’est un chemin d’amour, d’humilité, de service et du don total de soi.»
Au terme son exhortation, le président de la célébration a mis l’accent sur ce qui détruit et dénature la véritable identité du prêtre: «l’orgueil, la prétention, la volonté de s’imposer aux autres, ainsi que la non fidélité aux engagements sacerdotaux.»
Après l’homélie s’en est suivie l’exécution du rite de l’ordination presbytérale marqué par l’imposition des mains, la litanie des saints, la vêture de la chasuble, la remise de la paterne, de l’hostie, et le baiser de paix.
Peu avant la fin de la messe, l’abbé Bertin Foueti s’est exprimé pour remercier tous ceux qui de près ou de loin ont contribué de quelque manière que ce soit à la réussite de cet événement. Après quoi, il a procédé à la présentation des différentes délégations des prêtres ayant concélébré cette messe et des religieux, religieuses ayant participé à cette célébration eucharistique.
L’abbé Arlès Vivien Loubilou Loubaki, au nom de ses quatre confrères nouvellement ordonnés prêtres, a prononcé le mot de remerciements: «Remercier Dieu est non seulement un chemin pour que s’accomplisse ce que Dieu a prévu de faire mais aussi une gratitude sur ce qu’il a déjà fait auparavant dans notre vie. Remercier Dieu, c’est croire que rien n’est impossible pour Dieu et qu’il peut tout faire dans notre vie». «Nous adressons nos remerciements à tous et à toutes. Tout d’abord à Son Excellence Mgr Louis Portella Mbuyu, Évêque de Kinkala, notre Père et Pasteur qui ne cesse de nous manifester tant d’amitié et d’encouragement. Cela manifeste le lien qui ne sera jamais interrompu», a dit le nouveau prêtre. Après avoir remercié le vicaire général, les curés et vicaires de leurs paroisses respectives, l’abbé Arlès Vivien Loubilou Loubaki a témoigné sa gratitude aux formateurs des deux Grands séminaires, ainsi qu’à leurs parents respectifs pour le don de la vie et surtout pour les avoir autorisés à suivre le sentier qui conduit au sacerdoce. De même, il a remercié tous ceux et toutes celles qui les ont formés durant leur cheminement vers le sacerdoce.
Intervenant en dernier lieu, après avoir remercié tous les participants à la messe, notamment les autorités départementales, tous les prêtres concélébrants, et rassuré le peuple de Dieu de ce qu’un jour les ossements déséchés reviendront à la vie selon la prophétie d’Ezékiel, Mgr Louis Portella Mbuyu a déclaré close l’Année pastorale 2018-2019.

Gislain Wilfrid BOUMBA

Informations supplémentaires