Congrégations : Père Mathieu Ndomba, nouveau Provincial jésuite de l’Afrique de l’Ouest et du Centre

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le père général, Arturo Sosa, a nommé le père Mathieu Ndomba, jésuite congolais comme nouveau provincial de la province jésuite d’Afrique de l’Ouest (AOC) le 29 août 2019. Le révérend père Ndomba est né le 22 novembre 1968, il est entré dans la Compagnie de Jésus le 8 octobre 1989. Ordonné prêtre le 13 juillet 2003 à Dolisie, il a prononcé ses derniers vœux le 27 avril 2013. Avant sa nomination, il occupait le poste d’économe de province, membre du conseil d’investissement et supérieur de la communauté du collège Libermann.

 

Le père Mathieu Ndomba est nommé à la tête d’une des plus vastes provinces de la Compagnie de Jésus. La province qui regroupe 14 pays francophones (Benin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée-Conakry, Mali, Mauritanie, Niger, République Centrafricaine, Sénégal, Tchad), est forte de plus de 300 jésuites qui, dans des coins et des apostolats austères, continuent à vivre l’enthousiasme de ceux qui ne regrettent pas d’avoir offert leur peine et leur vie pour le Seigneur seul et son Église pour la vie du monde.
Les premiers jésuites sont arrivés dans le territoire qui sera plus tard la province de l’Afrique occidentale en 1946 par le Tchad où ils fondèrent deux diocèses, donnant naissance à l’Eglise tchadienne. Au Congo Brazza, une communauté se formera en 1976. Elle s’investira d’abord dans l’activité paroissiale (Sainte Anne du Congo), avant de s’orienter vers le monde intellectuel (CERC) et les exercices spirituels (Vouela). Au Congo, comme dans d’autres pays où ils sont présents, les jésuites agissent comme corps universel pour une mission qui embrasse et embrase tout homme et tout l’homme.
Aujourd’hui et pour les dix prochaines années, leurs engagements à travers le monde s’organisent essentiellement autour de quatre préférences apostoliques. La première consiste à promouvoir le discernement et les exercices spirituels.
Ces Exercices, la Compagnie les propose à tout chrétien, comme un des sûrs chemins vers Dieu susceptibles de nous aider à mettre de l’ordre dans nos vies si fragiles, nous préservant régulièrement, quand nous aménageons un temps pour eux, de l’égarement entre les prospérités et les adversités, nous éduquant à éviter ces joies qui fatiguent, qui sont sans Dieu (St Thomas d’Aquin). La deuxième préférence encourage les jésuites à marcher aux côtés des pauvres, des personnes blessées dans leur dignité, des exclus et de ceux que la société considère sans valeur, dans une mission de réconciliation et de justice. La troisième préférence consiste à cheminer avec les jeunes, à les accompagner dans la création d’un avenir plein d’espoir. La dernière préférence tire une sonnette d’alarme et interpelle notre vocation de garder la création comme il nous est dit dans le Livre de la Genèse et comme nous l’a indiqué le Pape François dans Laudato Si.
Ces quatre orientations, sont en consonance avec les priorités actuelles de l’Eglise exprimées dans le magistère ordinaire du Pape François et répondent, bien sûr, aux attentes et aux aspirations de nos peuples d’Afrique. Mais plus encore, ces pistes trouvent leur inspiration dans le ministère de Jésus. A sa suite, nous nous sentons appelés non seulement à apporter une aide directe aux personnes en détresse, mais aussi à restaurer ces personnes dans leur intégrité, à les réintégrer dans la communauté et à les réconcilier avec Dieu. Béni soit celui qui vient aider la province de l’Afrique de l’Ouest à mieux préparer pour le Seigneur un peuple ardent à faire le bien.  

Père Raphaël Bazebizonza, Sj.
Communauté Saint Ignace de Brazzaville

Informations supplémentaires