Jean Alfred Onanga.:Décès de Mgr Dieudonné Yougbaré, premier évêque noir d’Afrique de l’Ouest

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Décédé le 4 novembre 2011, à l’âge de 94 ans, Mgr Dieudonné Yougbaré, évêque émérite de Koupèla (Burkina Faso), a été conduit à sa dernière demeure, mercredi 9 novembre dernier, au sanctuaire marial de Binatenga, à Koupèla, site qui, jadis, accueillait les premiers missionnaires. De la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Ouagadougou à celle de Notre-Dame des Grâces de Koupèla, n’ont fait que se succéder de poignants hommages et témoignages, sur cet illustre personnage qui, des décennies durant, a marqué l’Eglise catholique au Burkina et en Afrique de l’Ouest. A l’unisson, les populations de Mogteedo, de Zorgho, de Pouytenga et de toutes les petites bourgades environnantes ont lancé l’appel silencieux de sa béatification immédiate.

Au passage de la dépouille à Bougré, un village du Ganzougou, situé sur la nationale n°4, les populations ont jeté des pagnes sur la chaussée pour que le cortège passe dessus, alors que tout le long des villages traversés, on accourait avec des branches d’arbres ou des fleurs, pour acclamer celui qui, après avoir annoncé l’évangile à tous, devait aller se reposer de ses fatigues comme tout serviteur bon et fidèle, dans la maison du Père.
«L’évêque, le prêtre, l’homme peu bavard, silencieux même, spirituel et malicieux, discret, sérieux, ascète, humble, homme de travail, mais aussi de prière, détaché des biens et des honneurs, simple parmi tout le monde,… un saint?», a reconnu Mgr Wenceslas Compaoré, évêque émérite de Manga, évoquant la mémoire de son confrère. Ce que bon nombre ont qualifié de demande de canonisation pour celui dont la vie a été en tout point, édifiante.
Cette cérémonie mémorable a mobilisé tous les koupéléens, sinon presque: agents de sécurité, autorités politiques, coutumières, religieuses, et populations, toutes religions confondues. Le tout, au son des tambours, ciréennes, sifflets, castagnettes, cymbales, clochettes, acclamations, cris de joie, klaxons de motos et de véhicules, déchaînant ainsi tout Koupèla sur la grande artère entrant dans la cathédrale. Homme de terrain, Mgr Yougbaré l’est resté à travers le contact avec le monde. A la fin de la messe des funérailles, le Cardinal Barbarin a rappelé les mérites de l’homme et a comparé cette messe à celle de la place Saint Pierre de Rome, lors de la cérémonie des obsèques du pape Jean-Paul II. Nommé par le Pape Pie XII, en 1956, comme évêque de Koupèla, Mgr Dieudonné Yougbaré est décédé à Koupéla, sa ville natale. Il a pris sa retraite en 1995 et s’était retiré à Bagré, au centre-est du pays, pour se reposer.
Né le 16 février 1917, il a fait ses études à l’école catholique de Koupèla, entre 1923 et 1928. Avant de les poursuivre, au niveau secondaire et supérieur, au petit séminaire de Pabré et au grand séminaire Saint Pierre Claver de Koumi. Ordonné prêtre, en avril 1945, à Ouagadougou, puis évêque, en 1956, Mgr Dieudonné Yougbaré a été intronisé sur le nouveau siège épiscopal de Koupèla, par le Pape Pie XII. Il était connu pour son effort en faveur des dialogues des cultures et des religions.

Alain Patrick MASSAMBA et Aristide Ghislain NGOUMA

Informations supplémentaires