I.n.s (Institut national de la statistique) : Le comité de direction a validé le programme d’activités de 2014

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Instrument de mesure de la santé économico-financière, culturelle et sociale du pays, l’I.n.s (Institut national de la statistique) a tenu, jeudi 13 novembre 2014, la première session de son comité de direction, au cours de laquelle les différents administrateurs ont examiné le rapport d’activités des dix premiers mois de l’année 2014 et le programme d’activités de 2015.

C’était dans la salle de conférences du Ministère délégué au plan et à l’intégration régionale, sous la direction de Rufin Bidounga, conseiller du président de la République, chargé des dossiers du système des Nations Unies et président du comité de direction de l’I.n.s.
Théoriquement, la session du comité de direction de l’I.n.s  devrait avoir lieu, dès le premier semestre de l’année en cours. Pour Rufin Bidounga, le retard est occasionné par la lenteur enregistrée dans la nomination de certains administrateurs. Qu’à cela ne tienne, «nous avons tenu notre première session, aujourd’hui. Le plus important, pour nous, c’était, déjà, de pouvoir nous retrouver, d’entendre la direction générale sur les activités actuelles, les engagements que nous avions eu à prendre et d’emporter la responsabilité jusqu’à la fin de l’année», a-t-il expliqué.
Selon lui, l’Institut national de statistique fonctionne sur la base des données recueillies sur le terrain. Ces données qui permettent d’apprécier la santé économico-financière, culturelle et sociale de notre pays. «Le comité de direction est, donc, cette instance qui permet de prendre acte des programmes d’activités de cet institut, dans son exécution, par rapport à la direction générale», a précisé Rufin Bidounga, qui, par ailleurs, a laissé entendre qu’une autre session sera organisée avant la fin de l’année, afin de permettre à l’I.n.s de fonctionner avec une cadence régulière, l’année prochaine.
Pour cette première session, plusieurs dossiers ont été mis à jour. «Nous avons, d’abord, regardé le rapport d’activités des dix premiers mois de l’année 2014; examiner le programme d’activités de 2015 qui a été plus ou moins évalué et présenté au niveau des instances suprêmes de notre pays. Tout ce que nous avons fait, c’était de regarder si nous étions en phase avec le travail qui a été abattu par la direction générale», a indiqué le président du comité de direction.
A l’issue de ce travail, quelques recommandations ont été faites. «Nous avons adopté le programme d’activités 2014 et adopté et apporté quelques corrections sur le programme d’activités 2015», a ajouté le conseiller du chef de l’Etat.
S’agissant des grands axes de ce programme d’activités, Rufin Bidounga pense qu’une accent particulier a été mis sur le problème d’installation de l’Institut national de la statistique qui n’a plus de siège digne et approprié, depuis la délocalisation de son site du Ministère du plan, sis au rond-point de la Place de la République, ex-Centre culturel français. «L’I.n.s s’est déporté de l’ex-immeuble du plan pour prendre possession de l’immeuble des grands travaux, à Mpila, qui, aujourd’hui, à une certaine contenance qui ne pourra satisfaire l’ensemble de nos agents et de tout ce que nous avons comme activités», a-t-il déclaré.

Cyr Armel YABBAT-NGO